La question du jour:

"Donner un 13e mois aux Français" : y croyez-vous ?




"Donner un 13e mois aux Français" : y croyez-vous ?
Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin le 30 août 2017 à Jouy-en-Josas.

Orange avec AFP, publié le mardi 19 septembre 2017 à 07h00

POUVOIR D'ACHAT. Le ministre de l'Action et des Comptes publics a assuré lundi 18 septembre que les réformes mises en place par le gouvernement permettront aux Français de gagner l'équivalent d'un 13e mois de salaire.

Le Budget 2018 est bouclé et sera présenté le 27 septembre a annoncé lundi matin sur BFMTV Gérald Darmanin.

Le ministre de l'Action et des Comptes publics a assuré que le gouvernement allait parvenir à baisser les dépenses publiques et, "d'ici la fin du quinquennat", la dette. "Ce budget, c'est le contraire du rabot", a-t-il affirmé. "On a voulu faire des choix, et notamment celui de redonner du pouvoir d'achat à nos concitoyens"

Le ministre a également défendu les mesures en faveur du pouvoir d'achat des Français, dont la réforme de la taxe d'habitation, ou encore la suppression des cotisations salariales. "Pour résumer, nous allons, Emmanuel Macron va donner un 13ème mois aux Français par les mesures économiques que nous prenons. C'est très concret et ce n'est jamais arrivé dans la République", a-t-il assuré.



Dans le détail, "quelqu'un qui paye 600 euros de taxe (d'habitation) cette année payera 420 euros l'année prochaine, puis 200 euros, puis 0 euro", a expliqué M Darmanin. Par ailleurs, "les suppressions de cotisations équivaudront à 250 euros en année pleine pour un Smic." Un rapide calcul permet de constater que ces économies sont loin des 1.150 euros net mensuels que touchent un salarié au Smic, a souligné Le Parisien.



C'était sans compter la hausse de la prime d'activité, que le ministre s'est empressé d'ajouter sur son compte Twitter, tout en précisant que cela concernerait les "Français qui travaillent". En effet, les retraités auront notamment à subir la hausse de la CSG (contribution sociale généralisée) de 1,7 point, sans pour autant bénéficier de la suppression des cotisations salariales. Par ailleurs, la suppression de la taxe d'habitation ne s'appliquera pas à l'ensemble des foyers français, mais à 80% d'entre eux.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU