La question du jour:

"Fainéants" : êtes-vous choqués par les propos d'Emmanuel Macron ?




"Fainéants" : êtes-vous choqués par les propos d'Emmanuel Macron ?

Emmanuel Macron à Athènes, en Grèce, le 8 septembre 2017.

Orange avec AFP, publié le dimanche 10 septembre 2017 à 07h00

Emmanuel Macron a "assumé" vendredi à Athènes ses propos polémiques tenus fin août sur la France "non réformable". "Je serai d'une détermination absolue et je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes", a-t-il ajouté, s'attirant une nouvelle fois les foudres de ses opposants politiques.

"Je l'ai souvent dit et je le disais il y a quelques semaines en Roumanie.

D'aucuns faisaient semblant de découvrir cette forme de provocation que j'assume. La France n'est pas un pays qui se réforme", a déclaré le chef de l'État devant la communauté française réunie à l'École d'archéologie française d'Athènes. "Il ne se réforme pas (...) parce qu'on se cabre, on résiste, on contourne. Nous sommes ainsi faits".

Pour Emmanuel Macron, l'heure n'est de toutes façons plus aux réformes, "mais à une transformation profonde" de la France, via notamment sa politique en matière du droit du travail. "Nous allons le faire sans brutalité, avec calme, avec explication, avec sens", a-t-il ajouté. "Je serai d'une détermination absolue et je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes. Et je vous demande d'avoir, chaque jour, la même détermination", a conclu le président français en s'adressant à ses concitoyens réunis dans le jardin de l'école.

Ces propos, sans évoquer de cibles spécifiques, ont suscité de vives réactions : "Maintenant c'est clair : le président Emmanuel Macron n'aime pas les Français. Il ne les aime vraiment pas", a aussi commenté Jean-Luc Mélenchon, sur sa page Facebook. Pour le leader de La France insoumise, le chef de l'État a "pris l'habitude" de dire du mal des Français. "Et de le faire devant des étrangers et depuis l'étranger ! Double impudence, double offense !".

"'Fainéants, cyniques, extrêmes' le président insulte ceux qui s'opposent à sa politique. Décidément Emmanuel Macron n'aime pas les Français", a également tweeté le secrétaire national du PCF Pierre Laurent. "Une nouvelle fois depuis l'étranger Macron insulte les Français. S'il y a un extrémisme cynique dans ce pays, il l'incarne parfaitement", a lui écrit le jeune député LFI Adrien Quatennens.

Même critiques au Front national : "'Alcooliques', 'gens qui ne sont rien', 'illétrés', 'fainéants'... Les déclaratioons d'amour de Macron aux Français se multiplient", a tweeté la présidente du parti d'extrême droite, Marine Le Pen. "Décidément chez Macron l'insulte au peuple est une deuxième nature", a tweeté de son côté le vice-président du FN, Florian Philippot.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
218 commentaires - "Fainéants" : êtes-vous choqués par les propos d'Emmanuel Macron ?
  • Qui a été choqué ?faut-il toujours attendre la rédemption des autres ?
    Si certains 'es) déployaient autant d'efforts pour trouver une solution à leurs problèmes que pour agiter les drapeaux de la sédition-révolution le problème serait résolu le plus souvent !
    Tout le monde a une certaine responsabilité ...

  • c'est sur que vue le rang qu'il occupe c'est décevant aujourd'hui je le compare à Trump qui n'a aucun respect pour les personnes en général

  • Les propos tenus par Macron "fainéants, rien, illettrés....etc" sont indignes d'un chef d'état.

    Ils sont l'expression d'un président à l'égo surdimensionné qui méprise de citoyen lambda

  • Non, je ne suis pas choqué par ses propos.

  • d'accord avec tyrannosaure c'est vrai tant que l'on donnera de l'argent à ceux qui ne veulent rien faire cela ne marchera pas par contre il y a des gens qui souhaitent travailler mais les postes libres sont difficiles à trouver bon courage aux demandeurs d'emploi honnêtes