La question du jour:

Craignez-vous la multiplication des phénomènes climatiques ?




Craignez-vous la multiplication des phénomènes climatiques ?

La saison 2017 (juin à novembre) a déjà donné lieu à 11 tempêtes identifiées par un nom et 6 ouragans.

Orange avec AFP, publié le samedi 09 septembre 2017 à 07h00

Harvey, Irma, Jose, Katia: la saison des ouragans bat son plein dans le bassin atlantique avec son lot de désolation dans les régions touchées avec cette année des records battus et des phénomènes rares observés.

L'ouragan Irma, qui dévaste actuellement les Caraïbes, est d'une intensité sans précédent sur l'Atlantique et a provoqué de très lourds dégâts dans plusieurs îles des Antilles, avec un bilan humain encore incertain. Avec des vents de 295 km/h pendant plus de 33 heures, Irma est devenu l'ouragan le plus long avec une telle intensité dans les statistiques des services météorologiques, selon Météo-France.

Irma a ainsi battu le record du typhon Haiyan qui, en 2013 aux Philippines, avait produit des vents aussi violents pendant 24 heures et fait plus de 7.000 morts ou disparus.

De son côté, l'ouragan Jose, qui se trouve dans l'Atlantique à 700 kilomètres à l'est des Petites Antilles, s'est renforcé en catégorie 4 avec des vents de 240 km/h. S'il y a actuellement un pic d'activité cyclonique et si la saison 2017 (juin à novembre) a déjà donné lieu à 11 tempêtes identifiées par un nom et 6 ouragans, cela ne préjuge pas d'une année record, souligne Etienne Kapikian de Météo France. En 2010, il y avait eu 12 ouragans et 15 en 2005.

La "multiplication et l'intensification des extrêmes climatiques" va aussi poser des problèmes "sur les îles océaniennes de basse altitude" dans le Pacifique et "ce qui est l'exception dans beaucoup de domaines, y compris chez nous la canicule, va devenir parfois la norme", a souligné le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot. "A force de nier la réalité, elle nous rattrape et on n'est pas forcément prêt", a déclaré le ministre. "Ce que m'inspire cet évènement, c'est que ça nous confronte d'abord à notre vulnérablitité et aux limites de notre vieille condition humaine. Souvent on dit que tout ce qu'on fait, c'est pour protéger la planète, mais c'est bien pour protéger l'humanité", a poursuivi Nicolas Hulot. "Que tout ça nous serve de leçon, on n'en fera jamais assez", a prévenu le ministre. "Ce sont toujours les hommes, les femmes, les enfants les plus vulnérables qui sont atteints".

"Le changement climatique ne crée pas ces tempêtes mais il accentue leurs impacts", explique Anders Levermann du Potsdam Institute for Climate Impact Research.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
36 commentaires - Craignez-vous la multiplication des phénomènes climatiques ?
  • a t-on découvert des phénomènes nouveaux dans l'absolu. C'est toujours imputé aux changements et souvent des records sont enregistrés bien avant notre période.
    Précautions et vigilance d'accord; Catastrophisme pas systématiquement. La bêtise humaine prend souvent le relais de ces conséquences.

  • les écologistes du gouvernement ps et maintenant Macron ne sont pas des scientifiques, ils sont juste là pour nous bourrer le crâne de choses qu'ils ne connaissent même pas mais pour nous taxer !!

    il aurait été bien de mettre au gouvernement écologiste un scientifique mais un sérieux parce que beaucoup racontent n'importe quoi..

  • Quel historique avons nous pour juger, ?

    Des études scientifiques mettent en évidence les désordres climatiques depuis des décennies.

  • on nous bassine avec cette histoire // deja du temps des gaulois on leur disait que le ciel allez leur tomber sur la tete ?? et en fin compte rien ??

    c'est faux ,lors d"une rencontre avec un notable romain ,qui à posé aux gaulois cette question ;;; que craignez vous ,ce pretentieux croyait qu"ils allaient dire vous ,mais l'un a dit ""que le ciel nous tombe sur la téte"" c'est de l humour gauloise ,il faut comprendre

  • Ca va coûter très cher aux générations futures l'indifférence de ces quarante dernières années.
    Le climat change et l'homme discute trop, sûr de son pouvoir sur la nature.
    La sagesse voudrai que l'on agisse rapidement au lieu de se perdre en discutions inutiles.