La question du jour :

APL : faut-il aller plus loin que la baisse de 5 euros ?




APL : faut-il aller plus loin que la baisse de 5 euros ?
Emmanuel Macron au Conseil des ministres de la rentrée tenu à l'Élysée le 28 août 2017.

, publié le jeudi 31 août 2017 à 00h00

Dans une interview fleuve accordée au Point, Emmanuel Macron envisage d'aller au-delà de la baisse - déjà controversée - de 5 euros de l'aide personnalisée au logement (APL), mais "seulement dans le cadre d'une transformation profonde qui doit faire baisser les loyers".

Alors que l'aide personnalisée au logement (APL) alimente selon lui la hausse des loyers, le chef de l'État préconise "un choc d'offre", que doit permettre un projet de loi présenté à l'automne. "Il faut libérer le droit de l'urbanisme, les procédures, réduire les coûts, les normes, libérer le foncier public et parapublic plus fortement en permettant de vendre à bas prix, simplifier ces règles en ciblant en particulier les zones tendues, c'est-à-dire le Grand Paris, Lyon et la frontière suisse, ainsi qu'Aix-Marseille", explique Emmanuel Macron.

"Dans ces endroits-là, nous allons mettre en place un système d'exception pour réduire les coûts", poursuit-il. Le gouvernement a suscité cet été une vive polémique en annonçant une baisse uniforme de cinq euros des APL par foyer, une mesure jugée a posteriori "pas intelligente" par le Premier ministre Edouard Philippe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.