La question du jour:

Approuvez-vous le projet d'augmentation du malus CO2 ?




Approuvez-vous le projet d'augmentation du malus CO2 ?
Le gouvernement envisage de durcir le malus CO2 appliqué à l'achat de voitures neuves.

Orange avec AFP, publié le samedi 26 août 2017 à 07h00

C'est une mesure qui, si elle était prise, apporterait 100 millions d'euros chaque année dans les caisses de de l'État. À l'inverse, elle renchérirait l'achat de voitures neuves de plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines d'euros.

Selon Le Parisien, l'Etat envisagerait d'apporter des modifications au dispositif en taxant toutes les voitures émettant plus de 95 grammes de CO2 au kilomètre, contre 127 aujourd'hui.

Dans le détail, le seuil minimal d'émission déclenchant le malus pourrait être abaissé à 122 grammes de CO2 par kilomètre, affirme le journal. La loi de finances 2017 avait fait baisser le barème de 131 à 127 grammes. En parallèle, le gouvernement "veut mettre en place un second malus qui, lui, toucherait tous les véhicules émettant entre 95 grammes CO2/km et 122 grammes", ajoute Le Parisien.

Des options infirmées par le ministère piloté par Nicolas Hulot, qui n'a toutefois pas donné de détails chiffrés, se contentant de souligner que les annonces seraient rendues publiques "courant septembre". "Les hypothèses envisagées sur le malus sont éloignées de ce qu'indique Le Parisien, sur les seuils ou les montants, l'objectif n'étant pas de taxer les petits véhicules assez peu émissifs", a-t-on souligné au ministère. "Il est normal que le barème évolue", s'est défendu la même source, rappelant que "ce barème du malus a été révisé quasiment chaque année depuis sa création en 2008".

L'objectif du dispositif est d'atteindre une moyenne de 95 grammes CO2/km pour les voitures neuves vendues en 2020, soit l'objectif européen. "A ce stade, l'objectif 2020 n'est pas atteint", précise-t-on encore du côté du ministère.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU