La question du jour:

Pensez-vous que votre pouvoir d'achat va augmenter en janvier ?




Pensez-vous que votre pouvoir d'achat va augmenter en janvier ?
Édouard Philippe a cherché à déminer le terrain fiscal, le 24 août 2017, alors que la rentrée sociale s'annonce compliquée pour l'exécutif.

Orange avec AFP, publié le vendredi 25 août 2017 à 07h00

Alors que la rentrée sociale s'annonce compliquée pour l'exécutif, le Premier ministre Édouard Philippe a cherché à déminer le terrain, jeudi 24 août sur BFMTV. Le chef du gouvernement a précisé la trajectoire de la baisse des cotisations sociales promise par Emmanuel Macron, après l'annonce la veille par Bercy que cela se ferait en deux temps en 2018.

"Je vous ai dit qu'on allait baisser les cotisations sociales de 3,15 points" en 2018, a-t-il déclaré. "On va les baisser de plus de deux points au 1er janvier et à la rentrée de septembre-octobre, on va les baisser d'un peu moins d'un point", a-t-il détaillé. Un peu plus tard dans la journée, le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin a précisé sur Twitter que ces cotisations baisseraient de "2,2 points au 1er janvier 2018" et de "0,95 point à l'automne".


"Nous valorisons ainsi ceux qui travaillent: + 258 euros de pouvoir d'achat net par an pour une personne au SMIC, + 456 euros net si vous touchez 2.000 euros", a fait valoir Édouard Philippe.

A l'annonce mercredi de cette baisse en deux temps en 2018, et non en une seule fois, certains commentateurs ont estimé que l'effet en janvier sur la fiche de paie des salariés serait peu visible et que, de fait, la réforme serait difficile à défendre. Car, en parallèle, le gouvernement va augmenter dès le 1er janvier de 1,7 point la Contribution sociale généralisée (CSG) pour compenser cette baisse des cotisations sociales, une mesure qui va toucher aussi les retraités.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.