La question du jour:

Oeufs contaminés : avez-vous changé vos habitudes de consommation ?




Oeufs contaminés : avez-vous changé vos habitudes de consommation ?
Les Pays-Bas procèdent désormais à des tests sur la viande de poulets provenant d'élevages touchés par l'affaire des oeufs contaminés au fibronil.

Orange avec AFP, publié le mercredi 09 août 2017 à 07h00

Des millions d'oeufs néerlandais ont été contaminés au fipronil, insecticide dont l'usage sur les animaux destinés à la consommation est pourtant interdit.

L'affaire a commencé la semaine dernière aux Pays-Bas.

Jusqu'à 180 élevages de poules ont été bloqués et des rappels massifs ordonnés alors que les taux de Fipronil dépassaient parfois largement les seuils autorisés par la réglementation européenne.

Cet insecticide puissant est utilisé pour les chiens et les chats pour lutter contre les tiques et les puces mais interdits par l'UE dans le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire.

La crise s'est ensuite propagée en Allemagne, en Suisse et en Suède, où des millions d'œufs provenant des Pays-Bas, qui comptent près de 50 millions de poules pondeuses, ont été rappelés et détruits. La Belgique et le Royaume-Uni sont également concernés. Lundi 7 août, le ministère de l'Agriculture français a indiqué que treize lots d'œufs contaminés en provenance des Pays-Bas avaient été livrés à deux établissements de fabrication de produits à base d'œufs de la Vienne et du Maine et Loire entre le 11 et 26 juillet.

Pour l'instant, aucun œuf contaminé ne semble avoir été directement mis en vente dans les supermarchés en France. En effet, ces œufs sont destinés à la fabrication de produits transformés, comme des gâteaux, des quiches ou des tartes. Informées ce week-end, les autorités ont tout de suite retiré ces produits de la vente. Mais certains ont pu être acheté avant.

Les autorités compétentes se veulent néanmoins rassurantes. L'Agence belge pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a assuré que les concentrations restaient très en dessous des seuils prévus par la réglementation européenne qui sont basés sur la consommation de deux œufs par jour.

Désormais, l'attention se porte sur la viande de poulet aux Pays-Bas, qui procèdent à des tests sur la viande provenant d'élevages touchés par l'affaire.

"La détection des oeufs contaminés était la plus haute priorité. Nous avons maintenant le temps et la place" pour se pencher "sur la viande", a annoncé le porte-parole de l'organisme néerlandais chargé de la sécurité alimentaire et sanitaire NVWA, soulignant qu'il s'agissait d'une "mesure de précaution".

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU