La question du jour:

Paquet de cigarettes à 10 euros : comprenez-vous la colère des buralistes ?




Paquet de cigarettes à 10 euros : comprenez-vous la colère des buralistes ?
Un buraliste en colère à Toulouse le 17 juillet 2017.

Orange avec AFP, publié le samedi 22 juillet 2017 à 07h00

Plusieurs centaines de buralistes français, remontés contre le projet du gouvernement d'augmenter le prix du paquet de cigarettes à 10 euros, ont neutralisé dans la nuit du jeudi 20 au vendredi 21 juillet des radars automatiques un peu partout en France. "430 radars automatiques ont été bâchés - recouverts d'un sac plastique, avec une affiche dénonçant le paquet à 10 euros - par 500 buralistes dans toute la France, la nuit dernière", a précisé la confédération des buralistes dans un communiqué publié vendredi.



Radars bâchés, recouverts de sacs poubelles, de perruques ou d'affiches, les buralistes de Toulouse, Limoges, Bordeaux, Rennes, Roanne ou Saint-Etienne, se sont mobilisés. Cette action qui se voulait "symbolique" n'était pas menée par la confédération mais par la "base qui est très en colère", a précisé Pascal Montredon, président de la confédération des buralistes qui représente 25.000 débitants de tabac.




Il s'agit de "protester contre l'annonce d'un paquet à 10 euros, prise sans concertation, juste avant les vacances, au moment où le tourisme des Français à l'étranger - là où le tabac est toujours moins cher - est à son apogée", critique la confédération.

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé début juillet qu'elle souhaitait porter le prix du paquet de cigarettes à 10 euros d'ici trois ans. Pour le consommateur, le paquet à 10 euros reviendrait à une hausse de 50% du prix par rapport au niveau actuel. Interrogé mercredi, le cabinet d'Agnès Buzyn n'a pas détaillé le calendrier de l'augmentation du prix du paquet de cigarettes, expliquant "attendre des arbitrages rendus à l'occasion du PLFSS" (Projet de loi de financement de la Sécurité sociale), qui sera discuté par le Parlement cet automne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.