La question du jour:

Paquet de cigarettes à 10 euros : comprenez-vous la colère des buralistes ?




Paquet de cigarettes à 10 euros : comprenez-vous la colère des buralistes ?
Un buraliste en colère à Toulouse le 17 juillet 2017.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 22 juillet 2017 à 07h00

Plusieurs centaines de buralistes français, remontés contre le projet du gouvernement d'augmenter le prix du paquet de cigarettes à 10 euros, ont neutralisé dans la nuit du jeudi 20 au vendredi 21 juillet des radars automatiques un peu partout en France. "430 radars automatiques ont été bâchés - recouverts d'un sac plastique, avec une affiche dénonçant le paquet à 10 euros - par 500 buralistes dans toute la France, la nuit dernière", a précisé la confédération des buralistes dans un communiqué publié vendredi.



Radars bâchés, recouverts de sacs poubelles, de perruques ou d'affiches, les buralistes de Toulouse, Limoges, Bordeaux, Rennes, Roanne ou Saint-Etienne, se sont mobilisés. Cette action qui se voulait "symbolique" n'était pas menée par la confédération mais par la "base qui est très en colère", a précisé Pascal Montredon, président de la confédération des buralistes qui représente 25.000 débitants de tabac.




Il s'agit de "protester contre l'annonce d'un paquet à 10 euros, prise sans concertation, juste avant les vacances, au moment où le tourisme des Français à l'étranger - là où le tabac est toujours moins cher - est à son apogée", critique la confédération.

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé début juillet qu'elle souhaitait porter le prix du paquet de cigarettes à 10 euros d'ici trois ans. Pour le consommateur, le paquet à 10 euros reviendrait à une hausse de 50% du prix par rapport au niveau actuel. Interrogé mercredi, le cabinet d'Agnès Buzyn n'a pas détaillé le calendrier de l'augmentation du prix du paquet de cigarettes, expliquant "attendre des arbitrages rendus à l'occasion du PLFSS" (Projet de loi de financement de la Sécurité sociale), qui sera discuté par le Parlement cet automne.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU