La question du jour:

Êtes-vous favorable à la réduction d'un tiers du nombre de parlementaires ?




Êtes-vous favorable à la réduction d'un tiers du nombre de parlementaires ?
Emmanuel Macron devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles, le 3 juillet 2017.

Orange avec AFP, publié le mardi 04 juillet 2017 à 07h00

Emmanuel Macron a solennellement promis lundi à la tribune du Congrès, dans les fastes de Versailles, de répondre à "l'impatience" des Français par un "changement profond", symbolisé par une multitude de réformes institutionnelles comme la "réduction d'un tiers" du nombre de parlementaires ou l'introduction d'une "dose de proportionnelle".

"Un Parlement moins nombreux, mais renforcé dans ses moyens, c'est un Parlement où le travail devient plus fluide, où les parlementaires peuvent s'entourer de collaborateurs mieux formés et plus nombreux. C'est un Parlement qui travaille mieux", a-t-il justifié.

Cette réforme, "qui devra être conduite en veillant à la juste représentation de tous les territoires de la République", n'a pas pour but de nourrir l'antiparlementarisme, au contraire. Elle vise à donner aux élus de la République plus de moyens et plus de poids", a-t-il justifié.

DÉLAI D'UN AN

Emmanuel Macron a par ailleurs confirmé sa volonté d'élire les députés "avec une dose de proportionnelle", sans préciser de chiffre, afin que "toutes les sensibilités y soient justement représentées". Il a également proposé une "limitation du cumul des mandats dans le temps" pour les parlementaires, a priori trois mandats même s'il n'a pas cité de chiffres.

Comme le reste des réformes institutionnelles, il souhaite que cette transformation du Parlement "soit parachevée d'ici un an". "Ces réformes seront soumises au vote du Parlement mais si cela est nécessaire, je recourrai au vote de nos concitoyens par voie de référendum", a-t-il dit.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
123 commentaires - Êtes-vous favorable à la réduction d'un tiers du nombre de parlementaires ?
  • et un 1/3 de budget en moins ?

  • Je suis pour à condition que cela soit réel

  • Bientôt on vous proposera de les supprimer tous....... et de proclamer Macron Empereur des Français

    Jamais ils ne les supprimeront tous, il lui faut sa court à l'empereur macron.

  • OUI, je suis pour une REDUCTION des parlementaires,sénateurs, députés et pour PLUS DE CONTROLES de l'argent public.

    Cela nous permettra de faire de belles économies !

    Quand à rester proches de nous, comme le fait remarquer Vétéran83, 70% des contribuables ne connaissent même pas ceux qui sont sensés les représenter.

    La question connaitre : ont ils cotisé pur toucher le chomage ? Nous risquons d'assister à une drôle de révolte de leur part !

    Et si nous payions aux resultats finalement ?

  • Pour un représentant du privé il est toujours bon de réduire la représentation nationale sous couvert de réduction de dépenses. Mais songez aux départements qui n'ont plus qu'un seul député: partagerons-t-il un député avec un département aussi peu peuplé qu'eux ? Les villes prendront inéluctablement le pouvoir sur les campagnes, jusqu'à finir comme BARCELONE, MILAN et LONDRES qui ne veulent plus partager avec les campagnes ou les villes plus pauvres. Ce sera la fin des pays tels que nous les connaissons ! Par ailleurs l'article ne dit pas que Mr MACRON prévoit d'augmenter le salaire des députés qui passerait de 7000 € à 12000€, soit une augmentation annuelle de 23 millions d'euros (en comptant 1/3 de députés en moins). Elles sont où les réductions de dépenses ? On se doute bien que les députés en marche issus de la société civile, ont plus de frais que les "politiques" !!