La question du jour:

Le départ de Richard Ferrand du gouvernement est-il une bonne chose ?




Le départ de Richard Ferrand du gouvernement est-il une bonne chose ?
Richard Ferrand s'exprimant devant les journalistes à Chateaulin, dimanche 18 juin 2017.

Orange avec AFP, publié le mardi 20 juin 2017 à 07h00

Emmanuel Macron a demandé à Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires, de quitter le gouvernement pour "briguer la présidence du groupe" La République en marche à l'Assemblée nationale, a-t-on appris lundi auprès de l'entourage du chef de l'Etat.

Le chef de l'Etat a reçu le ministre, mis en cause dans une affaire immobilière, avant de s'entretenir avec le Premier ministre Edouard Philippe pour "caler le calendrier des prochains jours" alors que la démission du gouvernement et un remaniement sont attendus très prochainement.

"UN HOMME DE CONFIANCE ET D'EFFICACITÉ"

De son côté, l'entourage de Richard Ferrand, interrogé par l'AFP, a "confirmé" l'information, ajoutant que le ministre avait "accepté" cette proposition.

"Le président voulait que Richard Ferrand prenne la tête du groupe car c'est un homme de confiance et d'efficacité", a-t-on déclaré de même source, faisant valoir que le ministre démissionnaire était "la clé de voûte du mouvement" politique du chef de l'Etat.

"Logiquement, il voulait qu'il soit à la tête du groupe le plus large de la Ve République", a ajouté l'entourage du ministre. Lors de leur entretien, Emmanuel Macron a affirmé que "Richard Ferrand était pour lui ce que Pierre Joxe (président du groupe PS à l'Assemblée de 1981 à 1984, ndlr) était à François Mitterrand", a-t-il poursuivi.

VISÉ PAR UNE ENQUÊTE PRÉLIMINAIRE

Bien implanté dans sa 6e circonscription du Finistère, le ministre a été confortablement réélu (56,53%) face à Gaëlle Nicolas (LR) dimanche en dépit des affaires le touchant.

Richard Ferrand fait l'objet d'une enquête préliminaire, après la publication fin mai d'un article du Canard enchaîné révélant que les Mutuelles de Bretagne avaient décidé en 2011, lorsqu'il en était directeur général, de louer des locaux commerciaux appartenant à sa compagne.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
104 commentaires - Le départ de Richard Ferrand du gouvernement est-il une bonne chose ?
  • Au travers de tous ces commentaires dont certains relèvent de la diffamation, aucun ne soulève le problème de la "présomption d'innocence".
    C'est beau la démocratie du peuple.
    Elle rappelle cette période de 1789 où l'on tranchait des têtes par plaisir.

  • Elle est ou la Houlette ? la Houlette elle est ou ?? l’exécutrice des basses œuvres de Holand a disparu , pourtant elle devait s’occuper des emplois fictifs des mineures Leroux , disparu aussi !! et avec Macron, Ia liste s’allonge : Houmia Barrada , Sarnez , Abril , Bayrou , Touret et le Ferrand qui malgré ses casseroles gagne une planque à l’assemblée nationale , car l’ex mini-ministre est le chouchou de Macron !!!

  • Pas assez propre pour être ministre, alors on en fait un député. C'est dire la considération dont l'Assemblée jouit auprès de l'Exécutif!

  • je souhaiterais que Mr Bayrou "et sa secrétaire"aient le courage d'en faire autant ! d'autant que Bayrou ne servira ,une fois de plus; à rien
    Quant à Mr Ferrand ,on va le retrouver à un poste clef quelque part ;il ne faut pas être naïf..

  • Vous l'avez lu comme moi : le président Maqwueron considère que "son ami Ferrand"
    est un mec de confiance et d’efficacité.
    Voilà, maintenant c'est dit.
    De confiance, c'est pas sùr : soupçonné fortement d'escroqueries de mutualistes bretons.
    D'efficacité, peut-être, puisque son truc d'immobilier sous couvert d'une société de sa femme a marché un temps.
    Il était plus que temps que Maqueron l'appelle, pour tenter d'effacer l'ardoise.
    Comme Maqueron l'a appelé, c'est pain béni. Il n'a plus rien à se reprocher. L'ardoise est effacée.