La question du jour:

Richard Ferrand peut-il conserver son poste de ministre ?




Richard Ferrand peut-il conserver son poste de ministre ?

Le ministre de la Cohésion des territoires, Richard Ferrand, à sa sortie de l'Élysée, mercredi 31 mai 2017

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le jeudi 01 juin 2017 à 07h00

"Je suis un homme honnête." Malgré la polémique, Richard Ferrand n'a pas l'intention de démissionner. Voilà le cap qu'il tient depuis les révélations concernant l'acquisition d'un bien immobilier par les Mutuelles de Bretagne, dont il était alors le directeur.

Mardi soir, l'exécutif a de nouveau affirmé son soutien au ministre, par les voix d'Édouard Philippe et d'Emmanuel Macron.

"Tout ce que j'ai fait dans ma vie professionnelle est légal, public, transparent", a clamé le ministre de la Cohésion des territoires, mercredi 31 mai. Invité de France Inter, ce fidèle d'Emmanuel Macron depuis la première heure s'est défendu de toute manigance répréhensible par la loi. D'où sa décision de ne pas présenter sa démission. "Je ne le ferai pas pour deux raisons : d'abord j'ai ma conscience pour moi, je ne suis pas mis en cause par la justice de la République que je respecte profondément, et (...) je veux me consacrer aux priorités de mon ministère".



Le chef du gouvernement, Édouard Philippe, lui a renouvelé sa confiance mardi soir sur le plateau du JT de France 2. Richard Ferrand peut rester au gouvernement, a affirmé le Premier ministre, qui dit toutefois comprendre "l'exaspération des Français" devant ce type de pratiques. Vendredi, le Premier ministre avait déjà défendu son collaborateur : "Il n'y a pas de procédure juridictionnelle en cours, il n'y a donc pas une affaire, il y a un débat. Ce débat, il est politique et il sera tranché par ceux qui sont les plus à même et les mieux à même de trancher (...) les électeurs". La démission serait toutefois de rigueur en cas de mise en examen ou de défaite aux législatives. Richard Ferrand brigue un second mandat de député, sous l'étiquette de la République en marche (REM), dans la 6e circonscription du Finistère.
 
63 commentaires - Richard Ferrand peut-il conserver son poste de ministre ?
  • Richard Ferrand peut-il conserver son poste de ministre ? :
    Rappel des faits : les Mutuelles de Bretagne ont loué des locaux appartenant à la SCI propriétaire du bien, dont sa compagne est actionnaire et qui a présenté - suite à un appel d'offre - la proposition de location la moins élevée. Mr FERRAND est le directeur des Mutuelles de Bretagne. Son Conseil d'Administration ne peut qu'encourager le prochain bail retenu au tarif le moins onéreux.
    Les dotations qui ont été faites ne concernent que les biens et non l'immeuble.
    Sauf que le Parquet devra se pencher sur l'honnêteté de ce contrat qui enrichit la SCI de sa compagne chaque mois.

  • ça commence bien ! que le donneur de leçon démissionne ! et vite ! c'est cela l' entourage de Macron ! Marine avait raison .

  • oui le plus longtemps possible
    Ferrand à été un des artisan majeur de la victoire de Macron
    il est parfaitement normal que le président le soutienne le plus possible
    Ce qui deviendrait comme annoncé impossible si il devait être mis en examen

  • Les plus grands escrocs, les "meilleurs" escrocs, sont des gens qui sourient tout le temps, qui présentent un visage aimable et avenant, et qui ont un culot d'enfer... C'est une constante quelle que soit l'époque, quel que soit le pays...

  • Lui peut toujours !!! Mais ça fait "Tâche"....
    Comment a-t'elle dit la "Nouvelle Star" ? : « La moralisation de la vie publique sera le socle de mon action »
    Premier problème, premier mauvais diagnostic, première mauvaise décision....
    Dommage, le jeune homme Président rate une formidable occasion de crédibilité.
    Donc sauf surprise, pas d'évolution par rapport au Monsieur qui avait déclaré en son temps : "Mon véritable adversaire, c'est le monde de la finance" et qui pendant 5 ans a (entre autre) matraqué les classes moyennes.
    Qui plus est au regard des derniers sondages, si l'affaire Ferrand médiatiquement ne refroidie pas (et il n'y a aucune raison qu'elle refroidisse) LREM pourrait perdre 2 ou 3 points, au risque de perdre 30 à 40 sièges et par la même occasion la majorité absolue.
    Les 30 ou 40 candidats perdants à quelques voix près « qui auront de plus financé leur campagne) ne manqueront pas j’en suis certain de remercier leur « Gourou » et de lui rappeler le coût de la "solidarité mal placée"

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]