La question du jour:

Faut-il abandonner le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes ?




Faut-il abandonner le projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes ?
Des "zadistes" à Notre-Dame-des-Landes le 2 décembre 2016.

Orange avec AFP, publié le vendredi 19 mai 2017 à 07h00

C'est un serpent de mer qui empoisonne le débat depuis des années et dont on reparle aussitôt le gouvernement nommé. L'équipe désormais aux manettes a promis, jeudi 18 mai, de trancher enfin l'épineux dossier de l'aéroport nantais, emblématique pour les écologistes, auquel est opposé le nouveau ministre en charge de l'environnement Nicolas Hulot.

"Il y aura un médiateur qui va permettre de mettre l'ensemble des choses sur la table, d'étudier l'ensemble des options, et ensuite nous prendrons une décision qui sera assumée, qui sera claire", a déclaré le chef du gouvernement Édouard Philippe sur France Inter.

Cette position annoncée dès le lendemain de l'arrivée de Nicolas Hulot au gouvernement reprend l'engagement du candidat Macron pendant sa campagne, lors d'un entretien avec le WWF. Emmanuel Macron avait souhaité "une dernière fois, regarder les choses", en termes "économiques, environnementaux, d'empreinte carbone, de capacité à développer". Il avait dit vouloir nommer un médiateur et se donner six mois avant de décider. Il s'était alors montré ouvert à la modernisation de l'actuel aéroport Nantes-Atlantique et avait lâché : "Aujourd'hui, on ne lancerait pas un projet du type de Notre-Dame-des-Landes".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.