La question du jour :

Élysée : faut-il un statut de "1re dame" ou "1er homme" ?




Élysée : faut-il un statut de "1re dame" ou "1er homme" ?
Brigitte et Emmanuel Macron, le 23 avril 2017, à Paris

, publié le vendredi 28 avril 2017 à 07h00

Il s'était déjà déclaré favorable à la mise en place d'un tel statut : l'épouse d'Emmanuel Macron, Brigitte, aura "un rôle public" s'il parvient à l'Elysée pour "sortir d'une hypocrisie française", a indiqué le candidat d'En Marche!, dans l'émission "Elysée 2017", diffusée sur TF1 jeudi 27 avril. En mars, Emmanuel Macron avait déjà développé sa proposition de reconnaître pleinement la fonction de 1ère Dame/1er Homme à la tête de l'État.

"Je ne vais pas vous le dire là parce que je ne suis pas président de la République.

Il faut avoir à la fois cette dignité et cette humilité", a d'abord répondu Emmanuel Macron à une journaliste qui l'interrogeait sur comment il concevait le rôle de son épouse comme "première dame". "Je souhaite qu'un cadre soit défini et je demanderai qu'un travail soit conduit en la matière", détaille t-il.

"Elle aura son mot à dire sur ce qu'elle veut être. Par contre, je veux sortir d'une hypocrisie française : lorsqu'on est élu président de la République, on vit avec quelqu'un, on donne ses jours ses nuits, on donne sa vie publique et sa vie privée", a souligné l'ancien ministre, qui a épousé en 2007 sa femme, de 24 ans son aînée. "Et donc il faut que la personne qui vive avec vous, elle puisse avoir un rôle, qu'elle soit reconnue dans ce rôle", a-t-il estimé.

"Elle ne sera pas rémunérée par le contribuable parce que je ne l'ai jamais fait. Je pense qu'il faut s'en tenir à cette règle, mais elle aura une existence, une voix, un regard (...) Elle aura un rôle public parce qu'il en est ainsi et c'est une attente".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.