La question du jour:

Présidentielle : la menace terroriste peut-elle influencer les votes ?




Présidentielle : la menace terroriste peut-elle influencer les votes ?
Le procureur de la République de Paris, François Molins, le 18 avril, à Marseille

Orange avec AFP, publié le mercredi 19 avril 2017 à 07h00

Avec l'arrestation de deux hommes soupçonnés de préparer un attentat, la menace terroriste a fait irruption mardi dans la campagne, à cinq jours du premier tour de la présidentielle, tandis que les candidats jettent toutes leurs forces dans la dernière ligne droite. Les deux hommes de nationalité française, arrêtés mardi matin à Marseille par la DGSI, avaient l'intention de passer à l'acte "dans les tout prochains jours", a indiqué le ministre de l'Intérieur, Matthias Fekl.


Les photos des deux suspects avaient été distribuées jeudi aux services de sécurité des candidats, ont déclaré Marine Le Pen et l'entourage d'Emmanuel Macron.

Selon une source au sein du parti Les Républicains, l'entourage de François Fillon avait lui aussi été averti la semaine dernière de "risques avérés" visant l'ancien Premier ministre. La Place Beauvau avait "renforcé la sécurité" lors de son meeting vendredi à Montpellier, avec désormais la présence de "tireurs d'élite" et de membres du Raid lors de ses réunions publiques.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU