La question du jour:

Présidentielle : le débat a-t-il confirmé votre intention de vote ?




Présidentielle : le débat a-t-il confirmé votre intention de vote ?
Les onze candidats à la présidentielle durant le débat sur BFMTV et CNews le 4 avril 2017.

Orange avec AFP, publié le mercredi 05 avril 2017 à 00h00

Première dans l'histoire des élections françaises, le débat télévisé réunissant la totalité des 11 candidats à la présidentielle a été mis en effervescence mardi par l'offensive parfois déroutante des six "petits" postulants qui ont permis de souligner davantage les lignes de fracture.

Quinze jours après un premier débat pugnace sur TF1 entre les cinq favoris des sondages - Marine Le Pen, Emmanuel Macron, François Fillon, Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon -, les six autres candidats les ont rejoints, cette fois sur les chaînes info BFM TV et CNews : Nicolas Dupont-Aignan (DLF), Philippe Poutou (NPA), Nathalie Arthaud (LO), François Asselineau (UPR), Jean Lassalle et Jacques Cheminade.

Soucieux de détoner pour ce rare moment de large exposition, ceux-ci ont marqué leurs différences, à l'image de Philippe Poutou, qui a attaqué François Fillon et Marine Le Pen sur les affaires sans langue de bois, ou de Nicolas Dupont-Aignan, particulièrement cinglant envers le candidat Les Républicains (LR). La voix rocailleuse de Jean Lassalle rappelant qu'il était "fils de berger, frère de berger", les flèches décochées par Nathalie Arthaud, "dans le camp des travailleurs" contre "le grand patronat", ainsi que "l'indépendance de la France", mantra d'un François Asselineau en pointe sur les articles de la Constitution, ont également donné de la couleur au débat.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
83 commentaires - Présidentielle : le débat a-t-il confirmé votre intention de vote ?
  • avatar
    Shutruk-Nahunte  (privé) -

    Les joies de la campagne...

    Elle est jolie Marine avec ses cheveux blonds !
    Mais est-ce raisonnable ? Et vaut-il donc la peine
    D'aller jeter son nom dans l'urne tout au fond ?

    Emmanuel Macron ou bien Benoit Hamon,
    C'est un autre horizon et une autre rengaine.
    Mais pourront-ils chanter jusqu'au bout la chanson ?

    Si Jean-Luc Mélenchon est un vrai Cicéron
    Un Lysias, un Eschine, ou un pur Démosthène,
    Dont le voix tonitronne au son de l'hélicon,

    N'oublions pas tous ceux portant un autre nom,
    Qui battent la campagne en étant à la traîne.
    Il se pourrait qu'un jour ils jouissent d'un renom.

    Ah ! j'allais oublier le malheureux Fillon
    Que de nombreux Français passionnément soutiennent
    Dans l'espoir de le voir décrocher le pompon.

  • Non ! car ils n'ont pas parlé du travail rémunéré des enfants mineurs Leroux !!

  • Ce n'est pas parce qu'il y a débat que mes idées et convictions changent. Je suis fidèle au programme de F.Fillon depuis le début. Voter utile au 1er tour est essentiel pour la France.

  • avatar
    Shutruk-Nahunte  (privé) -

    C'que c'est beau la démocratie
    Quel plaisir d'aller tous voter
    Pas d'raison pour qu'on les oublie
    Tous ces gens pleins d'utilité

    C'que c'est beau la démocratie
    Dans l'urne on gliss' des petits papiers
    Pas d'raison pour qu'on les oublie
    Tous ces noms sous nos yeux pressés

    C'que c'est beau la démocratie
    Votons tous l'histoire est en route
    Pas d'raison pour qu'on les oublie
    Ceux qui sauv'nt la France en déroute

    C'que c'est beau la démocratie
    Bougeons nous l'heure est fatidique
    Pas d'raison pour qu'on les oublie
    Ces moments qui sont historiques

    C'que c'est beau la démocratie
    Attention qui va être élu
    Pas question pour qu'on les oublie
    On a j'té sur eux notre dévolu.

  • avatar
    jacounet  (privé) -

    Je suis ouvrier et Poutout ne me représente pas , je ne veux pas d'un représentant de la classe ouvrière comme lui !