La question du jour:

Présidentielle : le débat à 11 candidats peut-il vous faire changer d'avis ?




Présidentielle : le débat à 11 candidats peut-il vous faire changer d'avis ?
François Fillon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon lors du premier débat sur TF1 le 20 mars 2017 (illustration).

Orange avec AFP, publié le mardi 04 avril 2017 à 07h00

C'est un débat inédit qui se tient ce mardi sur BFMTV et CNews à 19 jours du premier tour de la présidentielle. Les onze candidats à cette élection majeure se tiendront debout derrière un pupitre pour débattre tous ensemble, une première ! Le 20 mars, seuls les "poids lourds" du scrutin étaient réunis sur TF1 : Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, Emmanuel Macron, Marine Le Pen et François Fillon.

Mardi soir, ceux qu'on appelle "les petits candidats" auront l'occasion de s'y frotter : Nathalie Arthaud, François Asselineau, Nicolas Dupont-Aignan, Philippe Poutou et Jean Lassalle.

Les interventions des onze candidats seront toutes millimétrées. Chacun dispose d'une minute d'introduction, d'une minute trente sur chaque thème avant débat et d'une minute de conclusion. Les candidats devront se démarquer sur trois grandes questions : "comment créer des emplois, comment protéger les Français et comment mettre en œuvre votre modèle social ?"

PEU DE TEMPS POUR CONVAINCRE

Jean-Luc Mélenchon déclarait dimanche au JDD : "les indécis sont la clé du vote ; ce sont eux que je veux convaincre !" Les chiffres lui donnent raison. Selon les récents sondages, près d'un Français sur trois ne sait toujours pas pour qui il votera au premier tour de l'élection présidentielle. Un chiffre qui n'a jamais été aussi élevé à moins de trois semaines du scrutin. Tout comme celui de l'abstention, qui pourrait exploser pour ce premier tour, puisque près de 35% (Ifop) des électeurs envisagent de ne pas se rendre aux urnes. Alors que les candidats ne disposeront en tout que d'un quart d'heure chacun pour faire entendre leur voix, comment réussir à tirer son épingle du jeu et à convaincre les indécis ? "J'ai accepté de participer avec les onze candidats, bien que cela suppose de sacrifier une soirée entière pour à peine quinze minutes de temps de parole", a d'ailleurs commenté le candidat de la France insoumise sur son blog.

Pour les "gros" candidats, c'est leur espace habituel d'expression qui est restreint, pour les "petits", c'est l'inverse ! La difficulté de ce débat à onze est de parvenir à marquer l'esprit des Français avec des punchlines imparables. Mais tous n'excellent pas dans l'exercice. Un proche de Benoît Hamon, le candidat socialiste, analyse d'ailleurs pour le Figaro : "le problème, c'est que certains candidats font le show. À onze, ce sera encore plus le spectacle, c'est dur de sortir du lot, de marquer sa différence tout en paraissant sérieux". Quant aux "petits" candidats, feront-ils le choix d'attaquer les poids lourds pour être remarqués ou choisiront-ils de jouer la carte de la pédagogie pour expliquer ?

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU