La question du jour:

Faut-il réduire le nombre de fonctionnaires ?




Faut-il réduire le nombre de fonctionnaires ?
François Fillon veut supprimer 500.000 postes de fonctionnaires (illustration)
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 28 mars 2017 à 07h00

Ils représentent en France près de 5,4 millions de salariés. Les fonctionnaires sont très présents dans les débats à moins d'un mois du premier de l'élection présidentielle, en termes d'effectifs et de coût. Leur futur reste cependant très flou, au risque pour les partis traditionnels de voir leur vote se rediriger vers le FN.

Au nom de la réduction de la dépense publique, François Fillon propose d'en supprimer 500.000, l'ex-ministre de l'Économie Emmanuel Macron, 120.000. A gauche, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon veulent consolider les effectifs. Et à l'extrême droite Marine Le Pen prône des recrutements et des réductions en fonction des secteurs.

Ces discours "alimentent l'idée que les fonctionnaires ne seraient qu'un coût pour la société", estime Bernadette Groison, présidente de la FSU, 2e organisation syndicale de la fonction publique et première fédération de l'éducation, qui fustige le "fonctionnaires bashing".

"Quelle est leur place dans la société de demain ? Il n'y a pas de réponse pour l'instant" alors qu'"ils traversent une crise qui va au-delà des questions économiques et financières", résume Luc Rouban, directeur au CNRS (Cevipof) et auteur du récent "quel avenir pour la fonction publique ?" (Documentation Française). "C'est là-dessus que les agents attendent de la clarté de la part des politiques", note Bernadette Groison.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
160 commentaires - Faut-il réduire le nombre de fonctionnaires ?
  • commençons par les politiques et on verra après

    oui pour les hauts fonctionnaires et politiques, ou 75% ne servent à rien qu a créer un poste pour les suivants de la promotion
    supprimons donc 75% des parlementaires et politiques de tous niveau , ce qui n est jamais demandé.

    sinon ,ce sont les mêmes incrédules manipulés qui veulent plus de proximité et moins de fonctionnaires et critique le manque de personnel dans les hôpitaux, les forces de l ordre bien utilisés et non sur le racket de l automobiliste

  • Tout dépend des secteurs ; on peut considérer que pour la santé ou les forces de l'ordre les effectifs sont notoirement insuffisants alors que pour les collectivités locales ils sont trop importants avec bien souvent un recrutement de complaisance et un organigramme style "armée mexicaine".( titres ronflants de directeurs)

  • Il y a quand même beaucoup d'incohérence dans la réponse à ce questionnaire...!
    Tout le monde se plaint du manque des forces de l'ordre, d'effectifs dans les hôpitaux, dans l'éducation...etc...etc... tout doit se faire tout seul...!
    La démographie Française est en augmentation, et l'on veut moins de services publics, alors n'allons pas nous plaindre que rien ne marche...!
    Laissons le marché au privé qui ne servira plus que les plus riches....!

    il faudrait des fonctionnaires intermittents qui apparaissent quand on a besoin d'eux et disparaissent à défaut. Houdini Président ! Houdini Président !

  • En réduire le nombre, évidemment, mais avant tout mieux les employer, réduire les nombreux jours de congés supplémentaires, réduire drastiquement l'absentéisme et les faire travailler le nombre réel d'heures qui sont au contrat. Rien que ça dégagerait l'équivalent de dizaines de milliers de postes.

  • Parmi les n fonctionnaires , il ne faut pas oublier les profs , instits , policiers et gendarmes qui EUX sont vraiment "UTILES" mais c'est peut-être une utopie ( une de plus) !!!