La question du jour:

Nicolas Sarkozy peut-il relancer la campagne de François Fillon ?




Nicolas Sarkozy peut-il relancer la campagne de François Fillon ?
François Fillon et Nicolas Sarkozy le 22 juin 2011 à l'Elysée.

Orange avec AFP, publié le jeudi 16 février 2017 à 07h00

Les deux hommes ont déjeuné ensemble mercredi 15 février. Englué dans le scandale, qu'attend François Fillon de l'ancien président dont il était le Premier ministre ? Un soutien, c'est certain.

Sarkozy, sèchement battu au premier tour de la primaire à droite, a-t-il les moyens de remettre en selle son ex-collaborateur ? Les sarkozystes sont encore nombreux sur les bancs du parti Les Républicains (LR) de l'Assemblée nationale. Leur mentor pourrait avoir le pouvoir de les empêcher de gagner les rangs des frondeurs. Nicolas Sarkozy jouit aussi d'une grande popularité chez les militants LR et reste le troisième homme de la primaire.



Impossible, en tout cas, de ne pas voir dans cette rencontre un appel à l'aide du candidat à la présidentielle, qui a bien du mal à faire campagne, très affaibli par le "Penelopegate". Selon le baromètre Ipsos-Le Point publié mercredi, qui mesure la popularité des personnalités politiques, Fillon chute de 18 points. Alors que le sarkozyste François Baroin remonte lui à la quatrième place et gagne 16 points. Le maire de Troyes peut-il être la monnaie d'échange de Nicolas Sarkozy ? Pour un élu LR, c'est un troc qui a eu lieu mercredi entre les deux hommes. "En toute logique, Sarkozy demande quelque chose en échange : Matignon pour François Baroin".



Fillon marche-t-il désormais dans les pas de Sarkozy ? Mercredi, peu avant son meeting à Compiègne (Oise), le prétendant à l'Elysée a proposé d'abaisser l'âge de la majorité pénale à 16 ans, une mesure de Nicolas Sarkozy en 2012 et lors de la campagne de la primaire. "Il est temps d'en finir avec un système qui ne fonctionne pas : je propose de fixer la majorité pénale à 16 ans", a tweeté le Sarthois, du Sarkozy dans le texte.

François Fillon appelle Nicolas Sarkozy à la rescousse alors qu'il avait fait des déboires judiciaires de son rival un thème de campagne dans la course à l'investiture de la droite. Lors d'un discours prononcé à Sablé-sur-Sarthe, son fief, en août 2016, François Fillon attaquait de front Nicolas Sarkozy, empêtré dans les affaires : "Avoir une haute idée de la politique signifie que ceux qui briguent la confiance des Français doivent en être dignes. Ceux qui ne respectent pas les lois de la République ne devraient pas pouvoir se présenter devant les électeurs". "Qui imagine un seul instant le général de Gaulle mis en examen ?", avait-il lâché. François Fillon pourrait être fixé sur son sort en fin de semaine ou en début de semaine prochaine. S'il est mis en cause par le parquet financier, se maintiendra-t-il ?

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU