La question du jour:

Aide aux migrants : comprenez-vous les poursuites contre Cédric Herrou?




Aide aux migrants : comprenez-vous les poursuites contre Cédric Herrou?
Cédric Herrou, à Nice, le 4 janvier 2017

Orange avec AFP, publié le jeudi 05 janvier 2017 à 07h00

Jugé ce mercredi 4 janvier à Nice pour avoir aidé des migrants près de la frontière franco-italienne, Cédric Herrou a assumé ses actes, pour lesquels le procureur a requis huit mois de prison avec sursis.

Devant le tribunal, l'agriculteur a revendiqué des actes "politiques": "Je le fais parce qu'il y a des gens qui ont un problème, je le fais parce qu'il faut le faire. Il y a des gens qui sont morts sur l'autoroute, il y a des familles qui souffrent, il y a un Etat qui a mis des frontières en place et qui n'en gère absolument pas les conséquences". Le procureur de la République, Jean-Michel Prêtre a de son côté dénoncé l'usage de ce procès comme d'une "tribune politique" et requis à l'encontre de M. Herrou huit mois d'emprisonnement avec sursis mise à l'épreuve.

"STRATÉGIE GÉNÉRALE DE COMMUNICATION"

"Nous sommes dans la situation d'un procès qui a été voulu, qui procède d'une stratégie générale de communication, de portage militant d'une cause et qui fait que la justice est saisie aujourd'hui de faits reconnus", a-t-il estimé. "Ce n'est pas à la justice de décider de changer la loi, ce n'est pas à la justice de donner une leçon de diplomatie à tel ou tel pays", a-t-il poursuivi.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU