La question du jour :

Droit de vote : faut-il l'abaisser à 16 ans ?




Droit de vote : faut-il l'abaisser à 16 ans ?
Un bulletin de vote lors des élections régionales de décembre 2015 au Puy-en-Velay (photo d'illustration).

, publié le jeudi 15 décembre 2016 à 07h00

Comme l'a révélé Le Parisien, le principal syndicat lycéen a commencé à organiser mercredi 14 décembre un référendum "sauvage" auprès de 300 lycées pour demander aux élèves s'ils souhaitent ou non abaisser la majorité électorale à 16 ans. Les résultats seront dévoilés en janvier.

C'est un serpent de mer de la vie politique française.

Faut-il abaisser d'un ou deux ans l'âge du droit de vote, fixé depuis 1974 à 18 ans en France. L'Union nationale lycéenne (UNL) a décidé de demander aux principaux concernés, c'est à dire aux lycéens. Le syndicat, qui posera ses urnes dans 300 lycées d'ici à la fin de la semaine, a pris position et demande à ce que l'âge légal pour voter soit abaissé à 16 ans, comme c'est déjà le cas dans plusieurs pays européens, comme l'Autriche, l'Écosse, l'Estonie ou dans certains Länder allemands.

La ministre de l'Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, n'est pas hostile à l'idée. Mais pour le moment, Jean-Luc Mélenchon est le seul candidat déclaré à l'élection présidentielle de 2017 à en avoir fait mention dans son programme. Pour le candidat du Front de gauche, la jeunesse est le moyen de "reformater le champ politique".



Interrogé par LCI, le vice-président de l'UNL, Giuseppe Aviges, a expliqué qu'un droit de vote à 16 ans permettrait aux étudiants de s'exprimer sur des thèmes comme la précarité des jeunes, les enjeux scolaires et les différentes questions évoquées par les candidats à la présidentielle, comme l'uniforme ou le service militaire. "Les thématiques de la jeunesse doivent être plus présentes dans le débat politique", explique-t-il. "Il faut élargir le corps électoral : aujourd'hui, un votant sur deux a plus de 50 ans". Les 16-18 ans iront-ils voter ? C'est une autre question. "En moyenne, la participation des 18-25 ans est inférieure de 10 points au reste du corps électoral", a expliqué au Parisien l'expert de France Stratégie, Beligh Nabli.

Des brèches ont déjà été ouvertes. En novembre, les électeurs de la primaire de la droite et du centre avaient pu voter dès l'âge de 17 ans et demi. Pour la primaire de la gauche en janvier prochain, le vote sera possible dès l'âge de 16 ans pour les jeunes encartés dans les partis organisateurs du scrutin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.