La question du jour:

Sécurité sociale : êtes-vous inquiet des propositions de Fillon ?




Sécurité sociale : êtes-vous inquiet des propositions de Fillon ?

François Fillon, le 27 novembre 2016, à Paris

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mardi 13 décembre 2016 à 00h00

Promis juré, il ne veut pas "privatiser l'assurance maladie". Le candidat de la droite et du centre à l'élection présidentielle de 2017 est de nouveau revenu sur le détail de son programme en matière de santé et de Sécurité sociale.

"La situation de notre système de santé est inquiétante et ceux qui prétendent le contraire sont dans le déni et la démagogie. Mon objectif est de sauver notre système de santé qui fut l'un des meilleurs au monde et qui doit le redevenir", écrit-il dans une tribune au Figaro intitulée "Ce que je veux pour la Sécurité sociale".

"J'entends réaffirmer le principe d'universalité dans l'esprit des ordonnances de 1945. L'assurance maladie obligatoire et universelle, pilier de la solidarité, doit rester le pivot dans le parcours de soins dont le médecin généraliste est l'acteur-clé" et "elle continuera à couvrir les soins comme aujourd'hui et même, mieux rembourser des soins qui sont largement à la charge des assurés, comme les soins optiques et dentaires", défend-il. "Il n'est donc pas question de toucher à l'assurance maladie et encore moins de la privatiser", assure le candidat.

Du côté de la gauche, la cible est trouvée. "Non seulement vous ne renoncez pas à votre projet de déremboursement du 'petit risque' mais pire encore, à travers une pseudo 'agence de régulation', vous faites entrer les assureurs privés dans le pilotage de la Sécu. Dans quel but, sinon leur confier des remboursements que vous retirez à l'assurance maladie ?", a demandé la ministre de la Santé en exercice, Marisol Touraine.

Arnaud Montebourg, candidat à la primaire organisée par le PS, voit quant à lui dans cette tribune "un rétropédalage qui n'est pas sincère et pas clair" de la part de François Fillon qui, a-t-il rappelé, parlait de "désétatisation" du système de santé pendant la primaire. "Responsabiliser les malades, ça veut dire que quand ils sont malades c'est leur faute: ça n'a pas de sens", a-t-il pointé.
 
148 commentaires - Sécurité sociale : êtes-vous inquiet des propositions de Fillon ?
  • Sauver la sécu en la torpillant au profit de ses amis les financiers qu'il veut faire entrer dans la sécu (juste renvoi d'ascenseur) il se fout des Français= pour ceux qui lui planque son fric car il n'a peut-être pas déclaré tous ses comptes ni ceux de ses enfants

  • Ce qui m' inquiète bien d' avantage et conditionnera mon vote, c'est d' en reprendre pour cinq années de socialisme avec les mêmes gugusses cacophoniques et incompétents .

  • Soyons honnêtes: qu'est-ce-qui a motivé le vote Fillon? la peur de l'étranger et pis c'est tout. L'a t-on entendu sur le détachement des travailleurs? Rien du tout. L'a t-on entendu sur les métiers qui disparaissent? Rien du tout. L'a t-on entendu sur le numérique? Rien du tout. Par contre, il prévoit un déficit à 4.3 alors que l'Europe exige 3. Il n'a pas entendu la mise en garde de la banque de France?

  • ce n'est toujours pas pour celui la que je voterai...un sournois de plus.

  • M Touraine et la bande ont fait 10 fois pire et personne ne s'en est rendu compte. Désormais, de manière générale, on est à peine remboursés des médicaments. je ne vois pas comment ça peut être pire, si de continuer dans la redistribution socialo à but électoral, de raser gratius etc... sur le dos des classes moyennes qui bossent et ont bossé. Ras le bol de la clique

    Tout à fait d'accord avec vous!

    Responsabiliser les gens, cela veut dire ne pas aller chez le médecin comme on va chez l'épicier. Ne pas prendre des médicaments à tout va, avec l'accord des médecins qui y trouvent leur compte en faisant travailler les laboratoires, sous prétexte qu'ils sont remboursés, et en jeter la moitié. Comme la raison n'y fait rien, que faire d'autre si ce n'est s'attaquer au porte-monnaie. Les français sont parmi les plus gros consommateurs du monde en la matière, sont-ils pour autant en meilleure santé, évidemment non. Il est clair que cela ne concerne pas les malades, ou personnes atteintes de problèmes graves.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]