ALERTE INFO
16:41 Migrants : l'Aquarius "en route vers Marseille", demande à la France l'autorisation de débarquer

La question du jour:

Primaire de la gauche : Christiane Taubira doit-elle se présenter ?




Primaire de la gauche : Christiane Taubira doit-elle se présenter ?
Christiane Taubira le 26 janvier 2016 à New York.

Orange avec AFP, publié le vendredi 09 décembre 2016 à 07h00

L'ex-garde des Sceaux a remercié mercredi les signataires d'une pétition lui demandant de se présenter à la présidentielle de 2017, en laissant planer le doute sur ses intentions.

Ira ou ira pas ? Alors que Manuel Valls vient d'officialiser sa candidature, que Vincent Peillon devrait le faire d'ici la fin de la semaine et que le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis réclame celles d'Emmanuel Macron et de Jean-Luc Mélenchon, la question d'une candidature de Christiane Taubira à la primaire de la gauche se pose. Elle pourrait notamment être une arme "anti-Valls", estiment certains.

Candidat déclaré et parmi les favoris du scrutin qui aura lieu les 22 et 29 janvier, Arnaud Montebourg a déclaré dimanche 4 décembre que si l'ancienne garde des Sceaux, "femme d'État" et "amie chère", souhaitait concourir à la primaire initiée par le PS pour 2017, une discussion "constructive" était possible entre eux, sous-entendant que l'un d'eux pourrait se ranger derrière l'autre.

Les sympathisants de gauche sont par ailleurs nombreux à vouloir la voir se lancer dans la course à la présidentielle, elle qui avait recueilli 2,32% des voix en 2002 sous les couleurs du Parti radical de gauche.

Une pétition, lancée le 21 novembre, l'appelant à se présenter avait recueilli mercredi 7 décembre quelque 86.000 voix. Un engouement qui n'a pas manqué de faire réagir l'ancienne ministre. Après avoir rencontré l'homme derrière cette initiative, un certain Frans Torreele, elle a publié mercredi une chaleureuse lettre de remerciement sur Facebook.



"Je vous écris au singulier, car je veux tenter de m'adresser à chacune, chacun d'entre vous", écrit Christiane Taubira, en assurant que "la tentative d'accomplir cet exercice improbable" lui "procure une joie fébrile, nourrie par ma curiosité naturelle pour les gens." "Vous savez aussi quels périls nous guettent, et qu'il ne suffit pas de les rabâcher pour les conjurer, alors que des choix sans nuance de pays-partenaires, sans critique de pays-amis, l'abandon d'opprimés à leur triste sort, des complaisances successives peuvent contribuer à rendre le monde plus dangereux", poursuit-elle. "Plus que jamais vous savez qu'il faut justement s'accrocher à ses principes et ses valeurs pour faire éclore l'humanisme moderne", écrit encore Christiane Taubira.

Se disant "heureuse" que la pétition - "un geste démocratique de haute portée" - "s'accomplisse sur mon nom", l'ex-ministre de la Justice y voit une manière symbolique de s'inviter "en avant-scène" au sein d'un "processus très encadré". "Avec d'autres initiatives civiques et d'autres actions de la société civile, vous forgez les bases d'une démocratie revigorée. Il faudra qu'on s'en souvienne", souligne-t-elle. Sans pour autant préciser ses intentions...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU