La question du jour :

La victoire de Donald Trump est-elle une porte ouverte pour Marine Le Pen ?




La victoire de Donald Trump est-elle une porte ouverte pour Marine Le Pen ?
Marine Le Pen le 9 novembre 2016 à Nanterre
A lire aussi

, publié le vendredi 11 novembre 2016 à 07h00

Après Donald Trump à la Maison Blanche, Marine Le Pen à l'Elysée en 2017 ? Les avis divergent. Pour les analystes, l'hypothèse est peu probable, principalement parce que les modes de scrutin français et américain sont très différents.

Certaines personnalités politiques ont tout de même mis en garde contre cette éventualité. C'est notamment le cas de Manuel Valls et de deux anciens Premiers ministres, Jean-Pierre Raffarin et Dominique de Villepin.

La presse s'interroge, au lendemain de l'élection de Donald Trump : le Front national bénéficiera-t-il de la vague populiste qui a touché l'Amérique ? François Fillon et Alain Juppé en doutent. L'un a appelé jeudi 10 novembre à "garder son calme", l'autre, à "arrêter les parallèles qui n'ont pas de sens". Il semble en effet difficile de transposer la situation américaine en France.

Pour Jérôme Fourquet, politologue de l'Ifop, Marine Le Pen "peut se servir" de l'effet Trump pour se légitimer en disant : "Il y a eu le Brexit, puis la victoire de Trump, des victoires d'un camp avec lequel nous partageons des valeurs, dans deux des plus grandes et des plus vieilles des démocraties occidentales", la Grande-Bretagne et les USA.

Pour autant, une victoire de la candidate d'extrême-droite n'est "pas jouable", selon le politologue. "Surtout si elle est au second tour face à un candidat de droite. Là, c'est illusoire, les gens de droite ne vont pas se faire hara-kiri", estime-t-il. Le plus gros succès Front national date des élections européennes de 2014, un scrutin à un tour, plus proche de l'élection américaine. Dès qu'il s'agit de franchir l'obstacle du scrutin à deux tours, en vigueur pour la présidentielle française, le FN bute: zéro région et département en 2015, à peine une dizaine de mairies en 2014.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.