La question du jour :

Faut-il restreindre la circulation des véhicules les plus polluants ?




Faut-il restreindre la circulation des véhicules les plus polluants ?
Le périphérique parisien lors d'un pic de pollution le 18 mars 2015. (Illustration)

, publié le mercredi 02 novembre 2016 à 07h00

Après Paris, Grenoble est la première ville de province à mettre en place des restrictions de circulation lors des pics de pollution. Unique ville de France dirigée par un écologiste, Eric Piolle (EELV), la cité alpine a dévoilé ce mardi 1er novembre son plan pour améliorer la qualité de l'air.

Les voitures de Grenoble et de 48 autres communes de la métropole porteront une vignette. Celle-ci permettra d'identifier les véhicules les plus polluants et d'interdire leur circulation en cas de pics de pollution.



Concrètement, comment ça marche ? Chaque propriétaire est invité à se connecter sur le site Certificat-air.gouv.fr et remplir un formulaire selon les informations inscrites sur sa carte grise. En fonction des informations de son véhicule, il recevra une vignette de couleur. À chaque couleur correspond une catégorie numérotée de 0 à 5, de la moins polluante à la plus polluante. Les voitures les plus polluantes, immatriculées avant le 1er janvier 1997, ne porteront pas de vignette.

UNE VERBALISATION AU 1ER JANVIER

Lors d'un pic de pollution, le dispositif sera déclenché dès le cinquième jour. Les voitures privées de vignette seront alors interdites de circuler dans l'agglomération et sur ses accès autoroutiers. 8% des véhicules en circulation seraient concernés. Selon une moyenne établie ces dernières années, cette restriction devrait intervenir 3 à 4 jours dans l'année. Deuxième étape lors du septième jour de pollution, les véhicules munis des certificats 4 et 5 seront eux aussi interdits de circulation, soit 26% des véhicules immatriculés au total. La verbalisation en cas de non-respect de ces règles n'interviendra qu'à partir du 1er janvier 2017. Les automobilistes en infraction encourront une amende de 22 à 35 euros.

À Paris, depuis le 1er juillet 2016, les véhicules immatriculés avant 1997 et les deux-roues avant le 1er juin 1999, sont interdits de circulation en semaine entre 8h et 20h. Les cars, les bus et les poids lourds d'avant 2001 n'ont quant à eux plus le droit de circuler depuis le 1er octobre 2015. Dès le 1er janvier 2017, les automobilistes parisiens devront également présenter une vignette sur leur pare-brise, indiquant le niveau de pollution du véhicule. Cette fois encore, en cas d'infraction, les automobilistes devront s'acquitter d'une amende de 35 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.