La question du jour:

Logos nutritionnels : peuvent-ils changer vos habitudes alimentaires ?




Logos nutritionnels : peuvent-ils changer vos habitudes alimentaires ?
(Photo d'illustration) Le principe d'un étiquetage plus simple que ce qui figure aujourd'hui sur les paquets a été établi par la loi sur la modernisation du système de santé, votée fin 2015.

Orange avec AFP, publié le mardi 27 septembre 2016 à 07h00

Quatre systèmes d'étiquetage doivent être expérimentés, dont deux créés par l'industrie agroalimentaire et la grande distribution.

Les aliments que les Français mettent dans leurs assiettes sont au centre d'une guerre féroce entre des chercheurs en nutrition et les industriels de l'agroalimentaire et de la distribution. Dernière bataille en date : les logos nutritionnels, qui doivent permettre aux consommateurs d'acheter moins de produits riches en gras, sel et sucre.

Quatre systèmes d'étiquetage sont testés à partir de lundi 26 septembre dans de nombreux supermarchés.

Durant dix semaines, quatre logos seront testés dans 40 supermarchés Casino, Carrefour Market et Simply Market d'Ile-de-France, de Normandie, des Hauts-de-France et de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Plus de deux millions d'étiquettes seront collées sur 1.300 produits, aux rayons traiteur, conserves, pains et viennoiseries industrielles. Vingt supermarchés serviront par ailleurs de magasins témoins.



Initialement, le système retenu devait dépendre d'un décret, mais les industriels s'étaient élevés contre le logo avec cinq couleurs (du vert au rouge) proposé dès 2014 par l'épidémiologiste Serge Hercberg, qui préside le Plan national nutrition santé (PNNS).

Ce logo, préconisé par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP), avait été jugé le plus efficace, selon une étude comparative publiée en 2015. Mais les représentants de l'agroalimentaire, le jugeant stigmatisant, avaient réclamé une étude en conditions réelles d'achat. La ministre de la Santé Marisol Touraine avait alors annoncé l'organisation de ce test pour départager quatre dispositifs : Nutri-score (avec cinq couleurs), défendu par le HSCP, celui avec trois couleurs en vigueur au Royaume-Uni, Nutri-repère (conçu par l'industrie agroalimentaire) et un dernier mis en avant par la grande distribution (SENS).

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU