La question du jour :

Y a-t-il trop d'anglicismes à la télévision ?




Y a-t-il trop d'anglicismes à la télévision ?
Des écrans de télévision (illustration).

publié le jeudi 15 septembre 2016 à 07h00

En plus de 20 ans d'existence, l'application de la loi Toubon a nécessité de nombreuses piqûres de rappel. Parfois pour son application dans les entreprises, parfois pour celle dans les universités.

Cette fois-ci, ce sont les chaînes de télévision qui sont rappelées à l'ordre.

"Actuality", "Punchline", "Big buzz quizz"... Voici les noms des nouvelles émissions de la rentrée, qui viennent s'ajouter à ceux déjà existants que nous connaissons bien, les "Secret Story", "Cash investigation" et autres "The Voice". Et le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) n'en veut plus, tout comme le public. "Nous recevons de plus en plus de plaintes de la part de téléspectateurs. 70% concernent des abus d'anglicisme", explique mercredi au Parisien Patrice Gélinet, chargé du respect de la langue française dans les médias pour le CSA. "On en arrive à des aberrations, avec des grilles de programmes majoritairement en anglais : à quoi ça rime ?", s'interroge Patrice Gélinet. Les émissions dont les concepts sont souvent empruntés à des programmes existants au Royaume-Uni ou aux États-Unis sont nombreuses dans le paysage audiovisuel français.



Pour autant, les chaînes de télévision ont pour obligation de traduire un titre en français lorsqu'il existe un équivalent. Le CSA tient donc à faire respecter les règles. "Le temps est venu de rappeler les règles, voire d'en créer de nouvelles", indique Patrice Gélinet. Il fait savoir que les patrons de chaîne seront auditionnés en novembre afin de s'expliquer. Mais pour certains, les excuses sont déjà toutes trouvées : un nom anglais permettrait d'attirer une cible plus jeune sur des programmes politiques, d'après Franck Appietto, directeur général de la chaîne C8, qui va prochainement lancer "Punchline". Il considère en outre que franciser un nom d'émission pourrait handicaper le succès du programme. Pourtant, force est de constater que des émissions telles que "Koh Lanta" ("Survivor" dans son format originel) ont été rebaptisées, sans que cela ne porte préjudice à leur succès.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.