La question du jour:

Arrêté anti-burkini suspendu : faut-il changer la loi ?




Arrêté anti-burkini suspendu : faut-il changer la loi ?

Pour une partie de la droite, la décision du Conseil d'État montre qu'il est nécessaire de légiférer.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 27 août 2016 à 07h00

La suspension, par le Conseil d'État vendredi, d'un arrêté anti-burkini a fait repartir le débat sur cette tenue de bain controversée et, au-delà, sur la place de l'islam dans l'espace public en France. Une partie de la droite et le Front national (FN) demandent une nouvelle loi sur les signes religieux.

A huit mois de l'élection présidentielle, la décision de justice a conforté ceux qui, à droite, réclament un durcissement de la législation sur les signes religieux - et donc sur le voile - dans un pays meurtri par une série d'attentats jihadistes, et où vit la plus forte communauté musulmane d'Europe.



Sur la trentaine d'arrêtés anti-burkini pris en France cet été, seul celui de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes) était attaqué devant le Conseil d'État. L'institution a suspendu ce texte vendredi mais aussi fixé un cadre rigoureux à ce genre d'interdictions. Pour la juridiction, une restriction de l'accès aux plages ne peut être justifiée qu'en cas de "risques avérés" pour l'ordre public, et non pas sur la base de "l'émotion ou (des) inquiétudes", même dans des communes proches de Nice, où un attentat a fait au moins 86 morts le 14 juillet. A défaut de ces "risques avérés", interdire ces tenues de bain porte "une atteinte grave et manifestement illégale aux libertés fondamentales", selon le Conseil d'État.

Le sujet est sensible pour le gouvernement, qui refuse néanmoins de modifier la loi. La ministre de l'Éducation, Najat Vallaud-Belkacem, et celle de la Santé, Marisol Touraine, se sont inquiétées de la "dérive" des arrêtés municipaux, alors que Manuel Valls apportait son soutien aux maires. Le Premier ministre a estimé ce vendredi que la décision du Conseil d'État "n'épuisait pas le débat ouvert dans notre société". "Rester silencieux, comme par le passé, c'est un petit renoncement. Une démission de plus", a-t-il affirmé sur sa page Facebook.

LES SARKOZYSTES ET LE FN VEULENT LÉGIFÉRER

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, s'est lui dit opposé à une loi "de circonstance". "Aujourd'hui, dans l'état de tension et de souffrance dans lequel se trouve la société française, nous serions tous bien inspirés d'arrêter de jeter de l'huile sur le feu", a-t-il déclaré dans une interview accordée au Figaro. Le camp Sarkozy réclame, lui, une loi contre le burkini, par la voix du président par intérim du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez, celle d'Éric Ciotti ou encore celle de Christian Estrosi : "Ce n'est pas à la politique de s'adapter au droit, c'est au droit d'être adapté aux objectifs politiques majeurs tels que la lutte contre le communautarisme", a déclaré Laurent Wauquiez.

Le député-maire LR de Villeneuve-Loubet, Lionnel Luca, a lui prévenu qu'il se battrait dès la rentrée parlementaire en faveur d'une loi pour interdire le burkini : "Je ne conteste pas la décision du Conseil d'Etat qui a dit le droit sur la base du droit actuel mais donc, cela revient à dire qu'il nous faut maintenant légiférer", a-t-il ajouté.

La présidente du Front national, Marine Le Pen, a de son côté appelé le "législateur" à "prendre ses responsabilités". Le FN veut interdire tous les signes religieux dans l'espace public, comme c'est déjà le cas pour le voile intégral. Le foulard islamique n'est, lui, interdit qu'à l'école.

 
65 commentaires - Arrêté anti-burkini suspendu : faut-il changer la loi ?
  • 78% de oui, la réponse est claire! Surtout parcequ'on est en état d'urgence et qu'on peut y dissimuler une ceinture explosive... Aussi un énorme manque d'hygiène à se baigner tout habillé. Dans les piscines, le short de bain est interdit...

  • Les 2 copines devraient mieux de s'occuper de leurs arrières .
    A force de défendre l'indéfendables , elles vont bientôt porter un Nikab

  • Donc si je comprends bien, au nom de la religion, et puisqu'une femme ne doit pas montrer ses "attributs", pourquoi pas les hommes de cette religion ne respectent-ils pas le fait de ne pas montrer également les bras et leurs jambes nues ? Combien de femmes musulmanes voilées dont le conjoint est en bermuda, tongs et tee-shirts l'été ?

  • toutes les piscines municipales interdisent le maillot short ! depuis longtemps et alors cette gauche accepte que l'on se baigne "habillé" elle part en biberine............!

  • ce qui m'amuse dans cette question ce sont les gens qui cliquent sur " ne se prononcent pas".... alors qu'on a le choix oui ou non,
    çà doit être comme aux élections ... le vote au hasard de certains...et après ils s'étonnent.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]