La question du jour :

JO 2016 : trouvez-vous le public brésilien irrespectueux ?




JO 2016 : trouvez-vous le public brésilien irrespectueux ?
Renaud Lavillenie a été conspué lors de la cérémonie de remise des médailles, le 16 août, au Stade olympique de Rio

publié le jeudi 18 août 2016 à 07h00

Les images de Renaud Lavillenie en larmes sur le podium de l'épreuve du saut à la perche ont fait le tour du monde : le public brésilien est pointé du doigt pour son manque de discipline pendant ces Jeux olympiques. "On n'est pas au foot, ce n'est pas la vraie vie là", a lancé le perchiste française après la finale.

Cette hypothèse est avancée par beaucoup pour expliquer le comportement d'un public local plus habitué aux rencontres enflammées des matchs de football qu'aux atmosphères plus policées des meetings d'athlétisme. Les sifflets du stade olympique de Rio ont en tout cas fait réagir en haut lieu. Le président du Comité international olympique Thomas Bach a qualifié de "choquante" l'attitude des spectateurs, dénonçant un comportement "inacceptable" dans le cadre des Jeux olympiques.


La légende du saut à la perche Sergeï Bubka et le vainqueur de l'épreuve Thiago Braz ont volé au secours du Français après la cérémonie du podium. L'épisode de la finale du concours de la perche n'est pas un cas isolé : le public brésilien est chaud. Lors du match de basketball masculin Brésil-Espagne, la star ibérique Pau Gasol a été conspuée, tandis que les caméras ont capturé des séquences de spectateurs lui adressant des gestes obscènes. En judo, même la légende Teddy Riner a essuyé les sifflets de la foule après sa victoire en finale du tournoi des +100kg. Dans la piscine olympique, des annonces ont été effectuées chaque jour par le speaker pour appeler la foule au silence.

"On n'a pas l'habitude. C'est tellement bizarre. Dans un pays comme la Chine, on n'aurait jamais vu ça", a avoué l'Espagnole Galia Dvorak après une défaite lors du tournoi de tennis de table. "Je ne me suis jamais senti aussi seul", a quant à lui témoigné, le gymnaste japonais Kenzo Shirai, cible des quolibets de la foule pour chaque erreur dans son passage au sol.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.