ALERTE INFO
09:42 Collaborateur violent de Macron : le parquet de Paris annonce l'ouverture d'une enquête préliminaire

La question du jour:

Terrorisme : l'état d'urgence vous rassure-t-il ?




Terrorisme : l'état d'urgence vous rassure-t-il ?
Des militaires devant la Tour Eiffel le 5 juillet 2015 (Illustration)

Orange avec AFP, publié le mercredi 20 juillet 2016 à 07h00

- Après l'attentat de Nice, l'Assemblée nationale a voté massivement pour une prolongation de 6 mois de l'état d'urgence, en vigueur depuis les attentats de 13 novembre 2015. -

Le 14 juillet, au volant de son camion lancé à pleine vitesse sur la Promenade des Anglais, Mohamed Lahouaiej Bouhlel a tué 84 personnes.

Un attentat terroriste revendiqué par Daesh qui a de nouveau plongé la France dans l'effroi, après les attaques de janvier et de novembre 2015. Alors que l'état d'urgence devait s'achever le 26 juillet, après le Tour de France, cette nouvelle attaque a changé la donne. "Nous devons plus que jamais faire bloc" face au terrorisme a déclaré mardi soir 19 juillet à l'Assemblée nationale Manuel Valls, défendant devant les députés la prolongation de ce régime d'exception.

Le vote en faveur de la prolongation de l'état d'urgence ne faisait pas l'objet de suspense. Christian Jacob, le patron des députés Les Républicains, partisans d'une prolongation de six mois, avait déclaré dans la journée devant ses troupes que la droite ne pouvait "pas ne pas voter pour l'état d'urgence". Un peu plus tard dans l'après-midi, le président François Hollande se disait lui-même prêt à prolonger l'état d'urgence pour six mois, soit jusqu'à fin janvier 2017. Le vote massif en faveur de la prolongation tous bords confondus n'a pas empêché quelques échanges houleux. "Les Français ne supporteront plus longtemps que des innocents soient enlevés à leur famille comme si c'était une fatalité" a ainsi menacé Christian Jacob lors des débats précédant le vote.

La prolongation s'accompagnera cette fois d'un rétablissement des perquisitions administratives et d'une autorisation d'exploitation des données des ordinateurs et téléphones saisis.

QUELLE UTILITÉ ?

En vigueur depuis les attentats de novembre, le record de durée, sans interruption, de l'état d'urgence (près de 8 mois pendant la guerre d'Algérie) est d'ores et déjà battu. Ce régime d'exception est-il utile ? Certains en doutent. Si entre novembre 2015 et avril 2016, quelque 3.500 perquisitions ont été menées dans le cadre de l'état d'urgence, débouchant sur plus de 400 interpellations, la commission d'enquête parlementaire sur les attentats a toutefois souligné l'apport "utile mais limité" de l'état d'urgence à la lutte antiterroriste, réclamant aussi une refonte des services du renseignement et des unités d'intervention.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU