La question du jour :

Les sacs plastique vont-ils vous manquer ?




Les sacs plastique vont-ils vous manquer ?
Des sacs plastique dans un supermarché à Paris. (Illustration)

publié le vendredi 01 juillet 2016 à 07h00

- Cette fois-ci, ça y est. Après des années d'attente, d'initiatives isolées, de critiques, les sacs plastique sont interdits à partir de ce vendredi 1er juillet dans les magasins.

Inscrite dans la loi sur la transition énergétique, cette interdiction va en fait entrer en vigueur en deux temps : le 1er juillet 2016 pour les sacs de caisse et le 1er janvier 2017 pour les sacs d'emballage des fruits et légumes. -

Pourquoi interdire ces emballages ? Car ils sont à l'origine d'un énorme gaspillage : fragiles, ils sont souvent jetés sitôt rentrés chez soi et la marchandise déballée. Selon le gouvernement, il y a chaque année 5 milliards de sacs fins en plastique distribués aux caisses, et 12 milliards aux rayons fruits et légumes. Une partie se retrouve dans les océans, où ils représentent une catastrophe pour une partie de la faune marine, qui les ingère. Ils viennent aussi alimenter les gigantesques "mers" de plastique formées par de grands courants marins.



En conséquence, les sacs fins en plastique ne pourront plus être distribués à la caisse des grandes surfaces, des petits commerces (boulangeries, pharmacies, boucheries, etc.) et des marchés. Les sacs dont l'épaisseur est supérieure à 50 microns seront encore autorisés. Depuis une dizaine d'années, la grande distribution a commencé à faire payer les sacs de caisse, qu'ils soient fins ou solides, ce qui a fait passer le nombre de sacs qu'elle distribuait à ce niveau de 12 milliards à 700 millions par an. Certaines enseignes proposent aussi des sacs en papier payants.

Il existe une grande disparité entre les Européens. Les Danois ou les Finlandais consomment quatre sacs par habitant et par an, les Français 80, les Portugais et les Polonais plus de 400. Mais l'Union européenne a imposé aux États de rendre payants les sacs fins non biodégradables au plus tard au 31 décembre 2018, ou de prendre des mesures pour réduire leur consommation annuelle à 90 sacs par habitant et par an fin 2019. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.