La question du jour:

Loi Travail : avez-vous une bonne image de la CGT ?




Loi Travail : avez-vous une bonne image de la CGT ?

Le leader de la CGT Philippe Martinez le 26 mai 2016.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le dimanche 29 mai 2016 à 07h00

Selon un sondage, 63% des Français ont une "mauvaise" opinion de la CGT, chef de file de la contestation de la loi Travail.

Depuis près de trois mois, la mobilisation travail ne faiblit pas. Si les manifestations rassemblent moins, le mouvement a connu un nouvel élan la semaine dernière avec l'implication des salariés du secteur pétrolier, entraînant par la même occasion des pénuries de carburant.

Et les opposants ne comptent pas baisser les bras. Alors que la CGT a appelé à la grève illimitée dans la raffinerie de Donges (Loire Atlantique), l'intersyndicale (CGT, FO, Solidaires, FSU, Unef, Fidl, UNL) a appelé "à amplifier les mobilisations", avant la journée nationale d'action le 14 juin.

D'ici là, la mobilisation va se concentrer dans les transports. À la SNCF, où de délicates négociations sur le temps de travail des cheminots entrent dans leur phase finale, les quatre syndicats représentatifs (CGT, Unsa, SUD Rail, CFDT) ont déposé des préavis de grève reconductibles à partir de mardi soir. Aux motifs internes, la CGT-Cheminots, premier syndicat, et SUD Rail ont ajouté l'opposition à la loi Travail. Les syndicats espèrent peser sur les négociations qui doivent se poursuivre jusqu'au 6 juin, à quelques jours du coup d'envoi, le 10, de l'Euro de football, dont la SNCF est le transporteur officiel.

Est-ce pour ça que la majorité des Français ont une mauvaise opinion de la CGT ? Selon un sondage Odoxa pour Le Parisien/Aujourd'hui-en-France * publié dimanche 29 mai, 63% des personnes interrogées ont une "mauvaise" opinion du syndicat, 37% une "bonne". Chez les sympathisants de gauche, ils sont 52% à avoir une "bonne opinion" du syndicat contre 48%, une "mauvaise". Ils sont 58% à ne pas faire confiance à l'action de la CGT pour défendre les intérêts des salariés, contre 42%.

MARTINEZ DANS LE VISEUR

Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, n'est pas non plus très populaire. À la question, quelle opinion avez-vous à l'égard de Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT ? 67% des personnes interrogées ont répondu "mauvaise" et 33% "bonne". Chez les sympathisants de gauche, ils sont 53% à avoir une "bonne" opinion du leader syndicaliste, contre 47% une "mauvaise" opinion.
Le secrétaire général de la CGT est perçu unanimement comme un contestataire (84 %), politisé (75 %), éloigné des réalités des entreprises (54 %), pas ouvert au dialogue (65%) et pas compétent (58 %). Enfin, 62% voit en lui, le principal opposant à François Hollande.

Les sondés ne sont pas à un paradoxe près, puisqu'ils sont pourtant 53% à soutenir le mouvement d'opposition à la loi Travail.

* Sondage réalisé par internet les 26 et 27 mai auprès d'un échantillon de 1.018 personnes représentatif de la population française, âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas).
 
79 commentaires - Loi Travail : avez-vous une bonne image de la CGT ?
  • Vu du Sud-Alsace (zone des 3 frontières France-Suisse-Allemagne), la CGT est un syndicat archaïque et dictatorial. Il se croit toujours à l'époque d'Emile Zola. Un article d'une proposition de loi ne lui plaît pas ? Il "fout le bordel". Non, messieurs de la CGT: ça ne gênera pas les multinationales et les gens du CAC 40. En revanche, cela met des milliers d'artisans et de petites et moyennes entreprises -et donc leurs salariés- en danger de mort. Totalement irresponsable ! Le but de cette loi est -entre autres- d'instaurer des négociations en entreprise. C'est une bonne chose, et cela marche très bien chez nos voisins allemands et suisses, à quelques kilomètres de chez nous.Le Bade-Wurtemberg et les cantons autour de Bâle connaissent un quasi plein emploi, et les salaires y sont nettement supérieurs à ceux de l'Alsace. Alors, messieurs de la CGT, arrêtez vos délires suicidaires pour notre pays !

    reader68, visiblement vous n'avez pas pris connaissance de la loi travail. Elle mettra en difficulté les TPE, les petits artisans le petits commerçant en accentuant encore plus la concurrence et dumping social. d'autre part l'objectif de cette loi est de baissé le "coût" du travail (directive Européenne) donc baisse de pouvoir d'achat, donc baisse de la consommation...et donc répercussion négative sur l'économie.

    Le coût du capital ce sont 300 Milliard d'€uros de versés par an aux actionnaires. le saviez vous. Alors que les "charges" sociales autrement dit les cotisations sociales ne représentent que 100 Milliards.

  • beaucoup pense que la CGT est encore à l'époque de GERMINAL mais en fin de compte qu'est ce qui à changé ? le patronat toujours contre les salariés avec en prime plus de pouvoirs et de revenus et les salariés toujours dominés, exploités, heureusement que même si on est plus à l'époque de GERMINAL il y à encore des gens comme la CGT pour combattre ces inégalités comme à cette époque là.
    C'est ce qu'on appelle la lutte des classes et envoyant les salaires des patrons du CAC40 ou des actionnaires par rapport aux salaires des salariés il y à encore beaucoup de boulot. vive la CGT ! ! !

  • Encore heureux que la CGT est là!! Le rêve des patrons et du MEDEF est d'affaiblir ou de détruire la CGT pour laisser la place à la CFDT et l'UNSA, qui signent tout pour quelques miettes. Malgré le petit nombre de syndiqués, nous sommes beaucoup, car les travailleurs ne sont pas fous et ne manquent pas de voter CGT dans les entreprises et aux Prudhommes.
    Ce qui se joue actuellement, avec cette loi "Travail" c'est l'avenir de nos enfants et petits enfants.
    Alors soyons tous dans la rue, le mardi 14 juin à Paris avec la CGT

    Ce ne sont pas des miettes qu'ils cherchent ; voir leurs situations après le syndicalisme béni-oui-oui qu'ils font avec les gouvernements de la droite ou ceux dit de gauche.

    Rappelons ici, la vie des dirigeants CFDT de la lutte des classes au contre-réformisme (1964-2013) A l’inverse, tous les ex-dirigeants de la CFDT, à l’exception d’Eugène Descamps, qui fut secrétaire général de la CFDT jusqu’en 1971, se sont retrouvés à la tête d’entreprises privées ou ont été nommés à des postes de hautes responsabilités dans des organismes publics.
    * Le premier, Edmond Maire, fut secrétaire général de la CFDT de 1971 à 1988. Par la suite, il a été président de Villages Vacances Familles, devenu Belambra Clubs après avoir été privatisé en juillet 2006, puis président de la société d’investissement solidaire France Active. (association d’insertion et d’aide à la création d’entreprise)
    * Remplacé de 1993 à 1996 par Jean Kaspar, celui-ci a été nommé conseiller social à l'ambassade de France à Washington. Il est, depuis 10 ans, consultant en stratégies sociales et gérant de « J.K consultant » à Paris. Il est par ailleurs vice-président de l'Observatoire social international et lié à Entreprise et Personnel, un club RH (ressources humaines) regroupant plusieurs grandes entreprises françaises. Il est aussi intervenant expert pour Entreprise & Personnel, APM (Association Progrès du Management) et GERME (Groupes d'Entraînement et de Réflexion au Management des Entreprises.
    * Il est conseiller de la Fondation pour l’innovation politique. La Fondapol est un cercle de réflexion libéral, fondé par l’UMP, dirigé par Dominique Reynié (un des habitués de l’émission de la 5 « C dans l’air ») Jean Kaspar a aussi été membre de la Commission Attali mise en place par Nicolas Sarkozy. Le 19 mars 2012, il a été nommé président de la Commission du Grand Dialogue de La Poste par Jean-Paul Bailly, le P D-G.
    * Nicole Notat, fut secrétaire générale de la CFDT de 1992 à 2002. Elle a été portée à la tête de Vigéo. En sa qualité de patronne innovante et entreprenante, elle a licencié la fondatrice d'Arese, devenue Vigéo, spécialiste de l’évaluation sociale d’entreprise peu après son arrivée, dans des conditions n’en doutons pas socialement responsables! Parmi les actionnaires on y trouve toutes les grandes banques françaises, de grandes sociétés, des fonds de pension. Depuis le 1er janvier 2011, elle préside le célèbre club « Le Siècle » dont font partie tous les dirigeants des grandes sociétés françaises. Elle est membre du groupe de réflexion sur l’avenir de l’Europe, nommée par le Conseil européen. Elle est membre du conseil d’administration de la Coface (Compagnie française d'assurance pour le commerce extérieur) et du conseil de surveillance du Monde SA. Bref, tout va bien pour elle. Et, il ne s’agit-là que d’un résumé de ses fonctions. Nicole Notat, du syndicalisme courageux à la fondation d’une multinationale : l’agence de notation Vigéo.
    François Chérèque, secrétaire général de la CFDT de 2002 à 2012. Il est aujourd'hui président du conseil d'administration du think tank de gauche Terra Nova et de l’Agence du service civique. L’ancien secrétaire général de la CFDT a été intronisé à ce jour « inspecteur général des affaires sociales. Il percevra 7 257.55 euros net par mois.
    Aujourd’hui, c’est Laurent Berger, tout nouveau secrétaire général de la CFDT qui, ayant compris la manœuvre de ses aînés, joue et signe toutes les dispositions prises par une fausse gauche au pouvoir et qui se sentira encore mieux si ces amis de la droite reprennent en la main en 2017. « Les places d’après syndicalismes sont excellentes à prendre après avoir rampé. »

  • Etes-vous bien certains qu'il s'agisse d'un paradoxe ? Comme pour toute organisation pyramidale, je ne fais pas grande confiance à la CGT en tant que syndicat. Par contre je manifeste sans problème depuis le début de l'opposition à la loi travail aux côtés des copains cégétistes.

  • phL38Fr suite à vos remarques ,je pense à un manque d"honnéteté !!de plus un parti ,un syndicat disant qui"il aller jusqu"au bout ,au bout de quoi d"ailleurs ;devient extrémiste !!l"extremiste qu"il soit religieux ,politique , syndical doit étre combattu par tous les moyens ,autrement ce sera haine et destruction ,ce n'est cela le monde du travail ,des clans qui s"affrontent

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]