La question du jour:

Centenaire de Verdun : fallait-il annuler le concert de Black M?




Centenaire de Verdun : fallait-il annuler le concert de Black M?
Le concert du rappeur de 31 ans, membre du groupe Sexion d'Assaut, devait réunir des milliers de jeunes Allemands et Français après la cérémonie officielle du Centenaire de Verdun le 29 mai.

Orange avec AFP, publié le lundi 16 mai 2016 à 07h00

- Face à l'indignation de nombreux élus, essentiellement d'extrême droite et de droite, le maire PS de Verdun, Samuel Hazard, a décidé d'annuler le concert du rappeur du groupe Sexion d'Assaut. Ce dernier est accusé par certains politiques d'avoir notamment "insulté la France" dans une chanson sortie en 2010.

L'élu socialiste a justifié cette annulation par des "risques de troubles à l'ordre public" dans un contexte de "déferlement de haine et de racisme". La ministre de la Culture a, de son côté, dénoncé la victoire d'un "ordre moral nauséabond". -

Dans une "lettre ouverte" publiée vendredi sur Facebook, Black M - de son vrai nom Alpha Diallo - a dénoncé une "polémique incompréhensible et inquiétante", en rappelant que son grand-père d'origine guinéenne a combattu durant la Deuxième Guerre mondiale parmi les tirailleurs sénégalais. Le rappeur a également précisé avoir "ressenti une immense fierté lorsque l'on a fait appel à (lui) pour participer à un concert en marge de la commémoration de la Bataille de Verdun pour l'ensemble des jeunes français et allemands", qui sont attendus le 29 mai aux côtés du président François Hollande et de la chancelière allemande Angela Merkel.

"Une polémique incompréhensible et inquiétante a malheureusement entraîné l'annulation de ma participation à cette manifestation", a-t-il déploré. "Je ne peux rester sans réponse face aux propos d'une extrême violence, tenus à mon égard, ces derniers jours. Je suis d'autant plus attristé par cette situation qui peut aujourd'hui toucher des milliers d'autres Français", écrit le rappeur dans sa lettre ouverte. "Moi, Alpha Diallo, enfant de la République et fier de l'être, souhaite, par ce communiqué, faire barrière à ces propos haineux", conclut-il, en ajoutant qu'il ne ferait pas d'autres commentaires.

UN "CONCERT INDÉCENT" ?

De nombreuses voix, en provenance essentiellement de l'extrême droite et de la droite, ont demandé l'annulation de son concert en pointant du doigt une chanson de 2010 du groupe Sexion d'Assaut, "Désolé". Dans ce titre, Black M chante un couplet à propos de la France, dans lequel il s'adresse à ses parents et dit : "Je me sens coupable / Quand j' vois tout ce que vous a fait ce pays de kouffar" (3'17 dans le clip ci-dessous). "Kouffar" est un terme arabe péjoratif, qui signifie "mécréants", aujourd'hui utilisé par les groupes jihadistes pour désigner les occidentaux.


Dans un communiqué, la députée FN du Vaucluse Marion Maréchal-le-Pen et le sénateur frontiste des Bouches-du-Rhône Stéphane Ravier avaient les premiers demandé à l'Élysée d'annuler le concert, bien que l'organisateur en soit en réalité la communauté de communes de Verdun. "Il est inconcevable qu'un 'artiste' qui insulte aussi violemment la France participe à un quelconque événement officiel de commémoration de notre histoire nationale", jugent-ils. Marine Le Pen avait elle jugé que les propos de la chanson étaient "extrêmement injurieux à l'égard des Français". Jean-Marie Le Pen avait également réagi sur son compte Twitter : "Hollande veut s'entourer de rappeurs anti-français et salir la mémoire des héros de Verdun. Il faut le stopper net", a-t-il écrit mardi.



"Des voix déchaînées ont obtenu l'annulation d'un concert au nom d'un ordre moral nauséabond et décomplexé. N'acceptons jamais cela. Ce n'est pas la première fois que l'autocensure succède à ces coups de forces inacceptables", a dénoncé la ministre de la Culture, Audrey Azoulay samedi à Cannes. "Les démocraties en Europe sont confrontées à la violence, à la montée de l'extrême droite, à la radicalisation d'une partie de leurs enfants, à la radicalisation aussi du débat public", a-t-elle déploré, estimant "qu'il est important, ici à Cannes, de réaffirmer nos valeurs et de défendre la liberté de création". Son prédécesseur rue de Valois, Jack Lang, a lui appelé à "ne pas capituler devant l'idéologie frontiste".


"Tout cela est grotesque, ce sont des Tartuffe. Ils sont un peu perdus (...) Mme Azoulay a eu des mots qui n'ont pas leur place. J'ai vu un autre ministre parler de fascisme. Il faut arrêter de dire n'importe quoi", a réagi le vice-président du FN, Florian Philippot. "Je suis très heureux d'avoir contribué, avec beaucoup de citoyens français, à déprogrammer ce concert d'une très grande indécence", a-t-il déclaré en marge d'un colloque du Front national à Paris. Black M "a chanté des horreurs sur la France, a parlé des +youpins+, de cette +conne de France+, des +kouffars+ (incroyants NDLR), etc. Beaucoup de citoyens se sont indignés", a-t-il ajouté.

Le député Les Républicains Benoist Apparu, proche d'Alain Juppé, a déploré dimanche l'annulation du concert y voyant "une capitulation" du gouvernement face aux "pressions" du Front national. "Je regrette autant les pressions du Front national que quelque part le fait que le gouvernement ait cédé un peu par rapport à ça", a-t-il ajouté en estimant qu'une telle annulation "produit probablement un divorce plus grand entre la jeunesse et cet événement" de la Première guerre mondiale. Au sein des Républicains, plusieurs responsables avaient pourtant plaidé pour l'annulation du concert, telle Nadine Morano ou la députée Valérie Boyer.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU