La question du jour :

Chômage : selon vous la baisse va-t-elle durer ?




Chômage : selon vous la baisse va-t-elle durer ?
qdj

, publié le mercredi 27 avril 2016 à 07h00

Selon les chiffres publiés par Pôle emploi mardi soir, le nombre de chômeurs a fortement reculé en mars (-60.000 personnes ; -1,7% sur un mois). Une baisse mensuelle inédite depuis septembre 2000.

Les chiffres de l'établissement public jouant au yo-yo depuis juin, c'est la tendance sur trois mois qui doit être davantage scrutée : elle est également "positive" avec -49.500 chômeurs sans activité en moins depuis janvier. "Il s'agit de la première baisse trimestrielle significative depuis le dernier épisode de reprise de 2010/2011", s'est félicitée mardi la ministre du Travail, Myriam El Khomri.

Même si le chômage reste à des niveaux très élevés (3,53 millions de demandeurs d'emploi sans activité, 5,45 millions inscrits toute catégorie confondue cela pour la seule métropole), la nouvelle tombe bien pour le gouvernement après les mauvais chiffres de février. Dans le détail, l'amélioration du chômage des jeunes s'est également poursuivie : le nombre de demandeurs d'emploi de moins de 25 ans inscrits en catégorie A a baissé de 1,7% (-8.700), portant la baisse à 36.000 depuis fin 2014. Une évolution due, entre autres, aux "politiques de l'emploi ciblées sur les jeunes et à l'augmentation corrélative des stages et conventions de formation", a analysé Philippe Waechter, de Natixis auprès de l'AFP. Pour l'économiste, "il faut que la croissance reprenne de façons plus rapide afin que cela se transforme à moyen terme en emploi".

"Si la prudence s'impose face à une crise par laquelle sont touchés bon nombre de concitoyens, il est important de rappeler que ces signaux illustrent une amélioration de la situation économique", a estimé Myriam El Khomri. "Cette baisse significative démontre que les efforts engagés ne sont pas vains et que les politiques menées portent leurs fruits. Cette diminution du nombre de chômeurs s'ajoute à la publication de nombreux indicateurs positifs sur la situation économique de notre pays. La reprise est en marche", a lui jugé le Parti socialiste dirigé par Jean-Christophe Cambadélis.

Une baisse saluée par la droite et le Medef mais jugée "insuffisante notamment si on se compare aux autres", selon le député LR Benoist Apparu. Prudence également du côté de la CFDT : "La reprise est fragile et concerne les contrats à durée limitée. Elle est insuffisante pour bénéficier à tous, particulièrement aux seniors et aux demandeurs d'emploi longue durée", a réagi le syndicat. Le nombre d'inscrits à Pôle emploi depuis un an ou plus (chômeurs de longue durée) a en effet augmenté de 0,6% sur trois mois, et de 7,5% sur un an. François Hollande, qui a fait d'une baisse "crédible" du chômage la condition pour briguer un nouveau mandat. Il a également annoncé en janvier un plan de 500.000 formations supplémentaires pour les demandeurs d'emploi, dont les bénéficiaires vont basculer dans la catégorie D de Pôle emploi, donnant lieu à de nombreuses critiques sur une baisse artificielle des statistiques.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.