La question du jour:

La pénalisation des clients peut-elle réduire la prostitution ?




La pénalisation des clients peut-elle réduire la prostitution ?

postituee

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le mercredi 06 avril 2016 à 00h00

Le débat ne date pas d'hier : faut-il pénaliser les prostituées ou les clients ? Après plus de deux ans de parcours parlementaire, les députés ont adopté une proposition de loi visant à renforcer la lutte contre la prostitution. Sa mesure phare consiste à pénaliser les clients, en sanctionnant l'achat d'actes sexuels par une contravention de 1.500 euros.

Pour les associations, cette proposition "essentiellement répressive", mettra en danger les prostituées davantage qu'elle ne permettra d'enrayer le phénomène.

Le combat contre la prostitution a fait l'objet d'une longue lutte. Il y a soixante-dix ans, la bataille portait sur l'abolition des "maisons closes". En 1948, la loi Marthe Richard abolissait les quelque 1.500 établissements disséminés à travers toute la France.

De nombreux politiques relanceront aussi le débat sur les moyens à mettre en oeuvre pour contrôler l'expansion de la prostitution. La sécurité des travailleuses du sexe est au coeur des inquiétudes, tandis que l'efficacité de la pénalisation des clients reste à démontrer.

Par ailleurs, la prostitution sur internet semble passer dans les mailles de la loi que l'Assemblée nationale vient d'adopter.




Pour le sociologue Laurent Mélito, qui étudie le milieu depuis des années, épurer le net de la prostitution relève de "l'illusion totale". "Les gens tapinent partout : sur les petites annonces, les chats, dans la rue, dans les cafés... c'est incontrôlable", réagit "Flo", salariée de Grisélidis, une association de santé pour travailleurs du sexe basée à Toulouse. A titre d'exemple, Grisélidis estime qu'en Midi-Pyrénées, où près de 500 femmes se vendent dans la rue, presque autant le font sur la toile.
 
77 commentaires - La pénalisation des clients peut-elle réduire la prostitution ?
  • il faut copier sur certains pays de l'EUROPE cités par certains internautes.
    Pourquoi notre gouvernement ne le fait pas depuis 2012 et( avant), il le fait bien que pour les taxes, enfin ce qui les arrangent avec leurs lubies.

    Par contre ils n'arrêtent jamais les vrais proxénètes a chacun de réfléchir le pourquoi !!!!!!
    J'en vois chez moi, région centre , j'en ai vu oui sur les nationales......
    Elles sont jeunes et mignonnes
    Les proxénés souvent basés a Paris (enfin pour ma région) la on arrête que le petit, jamais les gros. Si sur mon journal il y a 2 jours, un petit réseau, rire
    A chacun de réfléchir , s'ils ne sont pas soutenus, pour moi du pipeau.

  • Ce ne sont ni les prostitué(e)s ni les client(e)s qu'il faut pénaliser, ce sont les réseaux de proxénétisme qu'il faut démanteler.
    Et puis, d'une part, c'est un leurre de penser qu'en pénalisant le client, il disparaitra. D'autre part, et je sors un peu du sujet, il faut comprendre que toutes les prostituées ne sont pas exploitées par un réseau. Il existe de nombreuses "free-lance" pour qui la prostitution est un choix, pour une période souvent déterminée de leur vie, et personne (sauf sans doute le fisc...) n'a à leur demander des comptes. Surtout pas l'Etat.

  • la pénalisation des clients va surement augmenter les viols et la pédophilie,les maisons closes vont renaitre....

  • Pourquoi faire simple , quand on peut faire compliqué ?

  • Une loi inutile
    La prostitution est légale en Allemagne, en Belgique, en Suisse et en Espagne
    La France finit par se ridiculiser en voulant toujours nier le réel
    Il faut encadrer la prostitution et rouvrir les maisons closes

    bien exprimé, avec cette loi elle sera réservée qu'aux riches

    Tout à fait ! Il faut s'assurer que les prostitués font se métier sans aucune contrainte, parce qu'elles aiment faire ce qu'elles font ! Leur assurer la sécurité, de faire leur métier le plus dignement possible avec de l'hygiène pour elles et pour leurs clients ! Qu'elles cotisent pour avoir le droit à une retraite, congés maladie, vacances comme tout salarié de France ! A quand des politiques qui comprennent que ces femmes sont indispensables à notre société et que si rien ne les oblige à faire leur métier pourquoi et de quel droit les empêcherait on !??

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]