Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon s'accusent de "brutaliser" le débat

Yannick Jadot et Jean-Luc Mélenchon s'accusent de "brutaliser" le débat
(illustration)

publié le mercredi 12 mai 2021 à 12h25

Le chef de file écologiste a déploré les déclarations offensives du leader insoumis à l'égard de son camp.

L'échange animé se poursuit à gauche entre EELV et La France insoumise. Après les propos remarqués de Jean-Luc Mélenchon sur le parti écologiste, dont il a qualifié certains membres de "faux-jetons", Yannick Jadot a riposté mercredi 12 mai, reprochant au chef de file insoumis sa "brutalisation du débat public".

"Je regrette que Jean-Luc Mélenchon ait choisi le registre de la division, de l'invective, de la brutalisation des rapports", a déploré sur LCI M.

Jadot qui rappelle qu'à son initiative, "l'ensemble des responsables écologistes et de gauche se sont mis autour de la table pour explorer la perspective d'un rassemblement, d'un contrat de gouvernement, d'une candidature commune".

"J'ai tendu la main à Jean-Luc Mélenchon pour lui dire: explorons les convergences, explorons la possibilité de construire une candidature de rassemblement", a-t-il souligné. "J'ai discuté plusieurs fois avec Jean-Luc Mélenchon, quand on est au téléphone, c'est toujours très cordiale et effectivement une fois qu'il sort de ces discussions cordiales, il est dans la division, dans la brutalisation du débat public", a-t-il regretté.

"Les écologistes ont un avenir aussi longtemps qu'on ne les voit pas à l'œuvre", a taclé le candidat Insoumis à la présidentielle dans un entretien au Monde mardi, après avoir récemment qualifié les dirigeants d'EELV de "faux jetons" - mécontent que les Insoumis aient été écartés de plusieurs alliances locales aux départementales et régionales de juin. "Il choisit de m'attaquer dans la presse, je laisse à Jean-Luc Mélenchon ces comportements, ma responsabilité, comme celle des écologistes, c'est de convaincre tous les Français", a encore répondu Yannick Jadot qui veut les "réconcilier autour d'un grand projet fédérateur".

Jean-Luc Mélenchon a répondu dans la foulée à Yannick Jadot, lui rendant la pareille en évoquant les accrocs entre EELV et insoumis dans le cadre de l'élaboration des listes pour les élections régionales dans les Hauts-de-France ainsi qu'en Paca.


Mardi, un autre potentiel candidat à la primaire écologiste, le maire de Grenoble Eric Piolle, avait en effet plaidé pour l'apaisement entre EELV et LFI. L'édile grenoblois a déploré des attaques "à quelques semaines des élections", alors que "c'est là qu'il faut garder son sang-froid". "Préservons-nous, laissons l'écolo-bashing aux macronistes", avait-il lancé.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.