"Welcome back" : Emmanuel Macron salue le retour des Etats-Unis dans l'Accord de Paris sur le climat

"Welcome back" : Emmanuel Macron salue le retour des Etats-Unis dans l'Accord de Paris sur le climat
Emmanuel Macron le 21 juillet 2020 à Bruxelles.
A lire aussi

, publié le jeudi 21 janvier 2021 à 09h07

La France est "impatiente de bâtir avec le président Biden une relation forte, utile, renouvelée", a assuré le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avant l'investiture du nouveau président américain. 


Joe Biden, devenu mercredi 20 janvier le 46e président des Etats-Unis sur un appel à "l'unité", a immédiatement pris une série de décisions marquant une nette rupture avec le mandat de Donald Trump. Le démocrate a notamment engagé le retour des Etats-Unis dans l'accord de Paris sur le climat. "Nous allons lutter contre le changement climatique comme nous ne l'avons jamais fait jusqu'ici", a-t-il déclaré.




Un retour salué par Emmanuel Macron. "Welcome back!", a tweeté le président français, en souhaitant, en anglais ses "meilleurs voeux de succès" au nouveau locataire de la Maison Blanche. "A Joe Biden et Kamala Harris, mes meilleurs voeux en ce jour historique pour le peuple américain", écrit le chef de l'Etat dans ce message retweeté ensuite en français. "C'est tous ensemble que nous pourrons réussir à relever les défis de notre temps. C'est tous ensemble que nous pourrons changer la donne climatique en agissant pour notre planète", a ajouté le chef de l'Etat.




Avant ce "welcome back!", Emmanuel Macron avait déjà utilisé une formule en anglais pour dénoncer l'annonce faite en juillet 2017 par Donald Trump de sortir de l'accord international pour lutter contre le réchauffement climatique. "Make our planet great again" ("Rendons sa grandeur à notre planète"), avait-il lancé en concluant un message télévisé, paraphrasant pour le détourner le slogan électoral du président américain "Make America great again". "Nous sommes impatients de bâtir avec le président Biden une relation forte, utile, renouvelée", a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, en précisant que Paris comptait relever avec lui "des défis colossaux".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.