Wehrling (MoDem) demande l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques à Paris

Wehrling (MoDem) demande l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques à Paris

Le porte-parole et secrétaire général du MoDem, Yann Wehrling, prononce un discours à Guidel, dans le Morbihan, le 29 septembre 2017

A lire aussi

AFP, publié le mercredi 29 novembre 2017 à 12h35

Le porte-parole et secrétaire général du MoDem, Yann Wehrling, a demandé mercredi l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques se produisant dans la capitale, cinq jours après qu'un tigre échappé de son enclos a été abattu dans le XVe arrondissement.

"Je vais demander à la ville de Paris de faire partie des communes qui interdisent les cirques avec des animaux sauvages", a expliqué à l'AFP le leader centriste, par ailleurs conseiller de Paris dans le groupe UDI-MoDem (opposition).

Une cinquantaine de communes françaises, petites ou moyennes, ont déjà pris des dispositions en ce sens, dont Ajaccio, Bastia, Draguignan, Ivry-sur-Seine, Chartres, Pessac ou Villerupt.

Début novembre, l'Irlande s'est par ailleurs ajoutée aux 41 pays qui ont déjà banni l'usage d'animaux sauvages dans les cirques, dont 19 en Europe, notamment l'Autriche, les Pays-Bas et la Belgique.

"Je pense qu'une telle mesure va transcender les groupes politiques", a considéré M. Wehrling, selon qui "pour tous les sujets qui ont trait au monde animal, l'opinion publique est beaucoup plus en avance que la classe politique".

Cet ancien dirigeant des Verts a fait un distinguo entre les animaux de cirque et ceux dans les zoos, "où l'on respecte à peu près les bêtes".

"Dans un cirque, les animaux sont dressés, ce qui modifie leur nature. D'autant qu'on parle d'animaux sauvages en voie de disparition", a-t-il fait observer.

"Tout ça, c'est de la torture animale", a encore asséné le porte-parole du MoDem, qui "reconnaît pour autant que la plupart des animaux de cirque sont nés en captivité et qu'ils ne pourraient donc pas être relâchés dans la nature".

M. Wehrling s'est par ailleurs dit confiant dans le soutien de Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique, à une mesure d'interdiction, pour être "le premier ministre de l'écologie sensible à ces questions de la protection animale".

Vendredi, un tigre de 200 kg s'était échappé d'un cirque dans le sud-ouest de Paris, avant d'être abattu par son propriétaire, qui a ensuite été placé en garde à vue.

 
12 commentaires - Wehrling (MoDem) demande l'interdiction des animaux sauvages dans les cirques à Paris
  • Un cirque sans animaux, c'est comme la messe sans le latin ! Qu'en disait Brassens, au fait ?

  • Il va donc falloir interdire l'entrée du Palais Bourbon à pas mal de députés.

  • Ce monsieur ne doit pas savoir que dans les cirques, les animaux sauvages sont bien traités sinon il le feraient rapidement savoir aux gens qui travaillent avec eux. Evidemment pour un vert ou ex, c'est absolument inimaginable, ces gens sont de dogmatiques incapables de comprendre ces choses là.

    Les animaux sauvages sont bien traités: emprisonnés à vie dans quelques mêtres carrés pour le seul plaisir de gens qui eux, jouissent d'une liberté sans limite et pour enrichir quelques personnes sans scrupules avec leur spectacle "exotique ", conditionnés à la dure pour obéïr avec le seul choix du marche ou crève . Y voyez vous toujours "un bon traitement"? Pour punir les hommes de leurs méfaits, on les enferme. Donnez moi un exemple de méfait de ces animaux sinon d'être des esclaves asservis par l'homme!!!!!!

  • Pourquoi qu'à Paris les autres français peuvent se faire manger ??? Et puis les animaux sauvages dans les cirques cela existe depuis longtemps et pourquoi l'interdire. On ne sanctionne pas des députés ou des ministres qui oublient de déclerer des sommes au fisc

  • A lire les commentaires, il y a ici suffisament de clowns pour remplacer les animaux qui ne s'en porteront que mieux.

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]