"Vous voulez quoi ? Que je saute dans la Seine ?" lance Laurence Rossignol avant le bureau national du PS

"Vous voulez quoi ? Que je saute dans la Seine ?" lance Laurence Rossignol avant le bureau national du PS©Capture franceinfo
A lire aussi

Source franceinfo, publié le lundi 12 juin 2017 à 13h48

L'ancienne ministre de François Hollande a montré son agacement, lundi matin, alors qu'elle était interrogée sur l'avenir du Parti socialiste.

Le bureau national du PS risque d'être explosif, lundi 12 juin, après la déroute du parti aux élections législatives. Preuve de la tension chez les ténors socialistes, Laurence Rossignol, ancienne ministre et sénatrice PS, est apparue tendue à son arrivée au siège du parti, rue de Solférino, à Paris. Interrogée sur la possible cohabitation entre "deux PS", elle a balayé la question, estimant que "ce n'était pas le sujet".



"Vous posez des questions que l'on ne se pose pas nous, vous posez des questions d'appareils, vous êtes encore dans le vieux monde", a lancé l'ancienne ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes aux journalistes. "Vous aussi, non ?", a alors rétorqué un des journalistes présents. Laurence Rossignol s'est alors agacée : "Vous voulez quoi ? Que je saute dans la Seine ? Que je me flagelle sur la place publique ?"

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
154 commentaires - "Vous voulez quoi ? Que je saute dans la Seine ?" lance Laurence Rossignol avant le bureau national du PS
  • Ah ..Ca fait mal quand on appuie dessus....!!!!!

  • tient donc voilà qu'ICI l'on ne me croit pas !!mais je le maintiens ,cela commence à être agaçant , il n'y en à que pour en marche et bien nous verrons bien s'ils sont mieux que les autres ,...ou pire encore !!

  • La démocratie, c'est quand ça les arrange ... et pourtant ils ont votés la proportionnelle qu'ils dénoncent, ah ah ah ! l’arroseur arrosé.

  • non seulement qu'elle tire sa révérence !

  • Et pourquoi pas ?