"Vous avez la parole" : pourquoi Jean-Luc Mélenchon a-t-il annulé sa participation au dernier moment ?

"Vous avez la parole" : pourquoi Jean-Luc Mélenchon a-t-il annulé sa participation au dernier moment ?
Jean-Luc Mélenchon le 2 octobre 2020 à Villers-Le-Lac, dans le Doubs.

, publié le vendredi 16 octobre 2020 à 11h10

Le leader de la France insoumise a dénoncé un "changement dans l'organisation" de l'émission de France 2, diffusée jeudi soir en diect de Marseille, pour justifier son désistement.



Programmée au lendemain des annonces de nouvelles mesures face à l'épidémie de Covid-19, l'émission "Vous avez la parole" sur France 2 avait pour invités principaux jeudi 15 octobre le ministre de la Santé Olivier Véran et le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon. Mais ce dernier a finalement annulé au dernier moment sa participation à l'émission qui s'est déroulée en direct du stade Orange Vélodrome, à Marseille. 

"Un changement dans l'organisation de l'émission de France 2 me conduit à renoncer à ma participation à cette émission.

Une prochaine fois peut-être. Désolé", a indiqué un peu avant 20 H sur Twitter le député des Bouches-du-Rhône. 



"On aurait dû donner la parole à Jean-Luc Mélenchon", a ensuite expliqué en direct la journaliste Léa Salamé. "Il aurait dû être notre invité, mais il y a un peu plus d'une heure, le leader de LFI a exigé que vous (Olivier Véran) quittiez le plateau pour intervenir car il ne voulait pas débattre avec vous. C'est une condition dont il n'a jamais été question. On a établi des règles très claires avec lui. Il est évident que nous gardons la maîtrise éditoriale de l'émission", a ensuite ajouté son confrère Thomas Sotto, précisant que le député devait être "à quelques centaines de mètres" du stade car il avait fait le déplacement exprès pour participer à l'émission.

Mélenchon s'en prend à France 2

"Salamé et Sotto sont des menteurs. Ils ne maîtrisent pas leur 'ligne éditoriale' : c'est juste le chaos. Ce sont des mornes passe-plats et l'audience nulle prouve l'échec. À quand une vraie émission politique sur le PAF ? Le secteur privé devrait se lancer", a alors aussitôt répliqué le parlementaire sur Twitter. 


"Un déroulement était prévu. Je devais faire l'ouverture pour répondre à Macron d'hier soir", a-t-il ensuite précisé sur Facebook. Mais "un autre (déroulement, ndlr) s'est mis en place en dernière minute. France 2 dit que c'est à la demande du ministre Véran. Je ne le crois pas. C'est le résultat de la pagaille et des mauvaises pratiques de cette équipe dont tous les politiques invités se sont plaints", a dénoncé l'élu.



"Les émissions politiques doivent respecter leurs invités. Sur le service public, les opposants aussi ont des droits", a-t-il martelé, en dénonçant les interventions successives de Jean Castex, Emmanuel Macron et Olivier Véran sur France 2. "Nous ne sommes pas leur décor", a conclu Jean-Luc Mélenchon. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.