Vote sur le déconfinement: une "imposture", dénonce Mélenchon

Vote sur le déconfinement: une "imposture", dénonce Mélenchon
Le chef de file de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon.

publié le dimanche 26 avril 2020 à 15h45

Le chef de file de La France insoumise trouve la méthode du gouvernement "insupportable".

"Aucun temps d'examen critique", déplore Jean-Luc Mélenchon, qui aurait aimé avoir le temps de la réflexion pour se prononcer sur le vote, mardi, du texte gouvernemental prévoyant le déconfinement post-11 mai. Pour lui, "Edouard Philippe va arriver mardi devant l'Assemblée nationale, va nous réciter son discours, nous dire quelles seront les mesures et ensuite séance tenante, nous devrons voter pour ou contre."

"Ça a l'air d'être de la démocratie, c'est seulement de la brutalité", a-t-il ajouté, qualifiant de "simulacre" le procédé.


Jean-Luc Mélenchon a notamment déploré la concomitance mardi des débats sur le plan de déconfinement, initialement prévu le 5 mai et finalement avancé, et celui sur l'application de traçage "Stop Covid". "Dans ces conditions nous avions prévu d'éditer un plan de déconfinement - et nous le ferons sans doute lundi ou mardi - dans l'idée de mettre sur la table des propositions afin qu'elles soient discutées entre le pouvoir et nous. Mais rien de tout cela n'aura lieu", a tempêté le député des Bouches-du-Rhône.

Jean-Luc Mélenchon a donc affirmé la volonté du groupe Insoumis de voter contre le plan "car ce n'est pas sérieux.

Il faut respecter le calendrier prévu". "Il fallait tout d'abord réunir les conditions du déconfinement, en présenter les aspects, et décider à ce moment-là de la date à laquelle on sort. Là, rien de ce qui était nécessaire n'est prévu. Aurons nous un masque par Français ? Non", a-t-il asséné. 

"Il est donc possible que ce déconfinement tourne à l'eau de boudin et que pour finir il faille reconfiner dans des conditions naturellement très difficiles pour la population", a encore prévenu le parlementaire.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.