Vivant

Vivant

A l'ancien siège du Parti socialiste, rue de Solférino.

A lire aussi

Libération, publié le vendredi 26 janvier 2018 à 20h56

Il y a au moins deux façons de commenter les ébats des derniers grands fauves socialistes. La première est de tourner les talons et de se désoler de cette course aux egos pour un parti moribond qui, non seulement ne fait plus envie à personne, mais a été incapable d'établir le moindre inventaire lucide du quinquennat de François Hollande.

La seconde, bienveillante, est de reconnaître que le pire pour l'avenir du PS eût été qu'il ne suscite plus la moindre ambition. Que chacun se fasse porter pâle pour convenance personnelle. On peut déplorer l'absence de candidate, mais on ne peut pas regretter que quatre hommes se présentent sur la ligne de départ. Excusez ce truisme mais, pour mener la bataille des idées, il faut d'abord des combattants. Et ensuite des…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Vivant
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]