Visé par une affiche "Wanted", un député LREM de la Creuse dénonce une "chasse à l'élu"

Visé par une affiche "Wanted", un député LREM de la Creuse dénonce une "chasse à l'élu"
Jean-Baptiste Moreau est le rapporteur du projet de loi Agriculture et Alimentation
A lire aussi

Orange avec AFP-Services, publié le mardi 13 août 2019 à 14h20

Jean-Baptiste Moreau, député de la Creuse et porte-parole d'En Marche!, a relayé une affiche menaçante qui aurait été accrochée aux grilles du conseil départemental.

Le dossier continue de causer des remous. Plusieurs députés de La République en Marche (LREM) ont été visés ces dernières semaines par des manifestants, mécontents de la ratification du traité Ceta par l'Assemblée nationale avec le soutien de la majorité gouvernementale.

Cette fois, c'est au tour du député de la Creuse Jean-Baptiste Moreau d'être la cible des contestataires, par le biais d'une affiche "Wanted" controversée retrouvée sur les grilles du conseil départemental. "Il ne manque dead or alive (mort ou vif pour les non anglophones) et nous y sommes à la chasse à l'élu", dénonce t-il dans une tribune publiée sur sa page Facebook, ce mardi 13 août. L'affiche l'accuse de "haute trahison" ou encore de "complicité d'empoisonnement".



Une quinzaine de permanences de députés ou de locaux du parti LREM ont été ces dernières semaines emmurées ou taguées après la ratification du Ceta, traité controversé de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada ratifié à l'Assemblée nationale le mois dernier.


A Perpignan, la permanence du député Romain Grau a été vandalisée en marge d'une manifestation de "gilets jaunes".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.