Violences conjugales : quand Edouard Philippe cite BigFlo et Oli

Violences conjugales : quand Edouard Philippe cite BigFlo et Oli
Edouard Philippe et Marlène Schiappa, le 25 novembre 2019, à Paris
A lire aussi

, publié le lundi 25 novembre 2019 à 13h45

En conclusion de son bilan du "Grenelle des violences conjugales, le Premier ministre a cité un couplet d'une chanson du duo de chanteurs toulousains, qui évoquait le sort d'une femme battue par son compagnon.

"Quand il lui prend le bras, c'est pas pour la faire danser". Edouard Philippe a fini son allocution de présentation du plan gouvernemental contre les violences faites aux femmes par une citation musicale, ce lundi 25 novembre, à Paris.

Le chef du gouvernement a évoqué une chanson du duo de rappeurs BigFlo et Oli intitulée "Dommage", dont un passage raconte le quotidien d'une femme battue.

"Si vous avez comme moi des ados à la maison, vous connaissez peut-être cette chanson. D'ailleurs on n'est pas obligé d'avoir des ados pour la connaitre" a d'abord dit le Premier ministre, avant de citer le couplet, qui décrit la vie de "Pauline". "Elle est discrète, elle oublie qu'elle est belle, elle a sur tout le corps des tâches de la couleur du ciel. Son mari rentre bientôt, elle ne veut pas y penser. Quand il lui prend le bras, c'est pas pour la faire danser. Après la dernière danse, elle s'est pas relevée".

"Avec ce Grenelle notre société affirme, exige même qu'il n'y ait plus de femmes avec des taches de la couleur du ciel, et surtout elle dit que nous ne voulons plus entendre 'Ah c'est dommage'", conclut le Premier ministre. Edouard Philippe a présenté ce lundi 25 novembre le bilan du "Grenelle" des violences faites aux femmes, détaillant un arsenal essentiellement juridique, disant sa volonté de créer un "électrochoc" dans la société.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.