Vote papier à la primaire UMP : "La décision n’est peut-être pas définitive"

par LCP

Thierry Solère, chargé par l’UMP d’organiser la primaire pour la présidentielle 2017, a annoncé mardi que Nicolas Sarkozy avait validé le vote papier pour organiser ce scrutin.

Une annonce qui peut surprendre, dans la mesure où l’UMP avait décidé de procéder à un vote électronique pour élire son président, le 29 novembre 2014. Une façon d’éviter alors les accusations de fraudes qui avaient émaillé le précédent scrutin opposant Jean-François Copé à François Fillon, en 2012.

"Pas de raison de présumer qu’un vote papier pourrait être plus contestable qu’un vote électronique…"

"Il est clair qu’il fallait faire un choix, peut-être n’est-il pas encore définitif", réagit Anne Levade, interrogée mardi soir sur LCP. La constitutionnaliste, qui préside la Haute Autorité de l’union, l’instance qui fut chargée

Vos réactions doivent respecter nos CGU.