Valls : "Nous gagnerons cette guerre en Syrie, mais il faudra du temps"

par LCP

"La France mène et mènera en Syrie une guerre implacable. Daech veut nous frapper, nous frapperons plus fort !", a assuré Manuel Valls devant la représentation nationale, mercredi. "Nous sommes en guerre, mais nous n’en sommes qu’au début", a-t-il aussitôt prévenu.

Manuel Valls, qui explique que l’"adversaire" de la France est "l’islamisme radical", considère qu’il faut "poursuivre" le "combat" en Irak et en Syrie. Si en Irak se trouvent "les racines de Daech", le second constitue "l’épicentre de son terrorisme", a ajouté Manuel Valls. "Daech commence à reculer, c’est la preuve que cette organisation peut être vaincue".

Par ailleurs, le Premier ministre a réaffirmé que "Bachar al-Assad ne pourra représenter l’avenir" et défendu une "transition politique en Syrie".

Les députés doivent ensuite débattre avant de voter par scrutin public sur le prolongement de l’action des forces aérienn

Vos réactions doivent respecter nos CGU.