Urvoas : la peine d’indignité nationale "risquerait d'alimenter la martyrologie djihadiste"

par LCP

La commission des lois de l’Assemblée nationale a rejeté, mercredi, un texte soutenu par le député UMP Philippe Meunier et proposant de rétablir la peine d’indignité nationale pour les djihadistes.

Cette peine créée après la seconde guerre mondiale avait pour conséquence de priver "de tous les droits civils, civiques et politiques" les personnes ayant collaboré avec l’occupant allemand et le régime de Vichy. Elle créait aussi "certaines incapacités et interdiction professionnelles".

"Incrimination particulièrement datée"

En ouverture des débats, mercredi, le président de la commission des lois Jean-Jacques Urvoas a longuement expliqué pourquoi il n’était pas favorable à cette proposition. "Le crime d’indignité nationale a été introduit pour punir le comportement des Français ayant collaboré avec le régime de Vi

vidéos similaires

lecture autoOUINON

Vos réactions doivent respecter nos CGU.