Sur la police, Macron dénonce les "amalgames réducteurs" et une "protection coupable"

par LeHuffPost

Emmanuel Macron a fustigé mercredi 10 juin "le racisme et la discrimination, ce fléau qui est une trahison de l'universalisme républicain" mais il a en même temps défendu les forces de l'ordre "dont l'écrasante majorité ne saurait être salie", a rapporté la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye. Le racisme est "une maladie qui touche toute la société", aurait déclaré le chef de l'État en Conseil des ministres", appelant "à être intraitable sur ce sujet".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.