Royal : «La sécurité n'est ni de droite ni de gauche, c'est un droit fondamental»

par Libé Zap

Assignations à résidence, déchéances de nationalité, reconduite à la frontière. Beaucoup des mesures annoncées lundi par François Hollande lors du congrès de Versailles sont inspirées de propositions de la droite. Une posture jugée stratégique par l'opposition. Invitée ce mardi sur iTélé, Ségolène Royal s'en défend. «La sécurité n'est ni de droite ni de gauche, c'est un droit fondamental» estime la ministre de l'Ecologie, qui ouvre même la porte aux propositions de la droite : «Si l'opposition a des propositions à faire, elles sont bienvenues.»

Vos réactions doivent respecter nos CGU.