Reportages : Extraits du discours de Ségolène Royal à Bully-les-Mines

par LCP

Jeudi, Ségolène Royal s'est rendu dans le Pas-de-Calais à la rencontre des 14.000 habitants de Bully-les-Mines. Au cœur du bassin minier, la candidate aux primaires PS a flatté le "courage" et les "valeurs de solidarité" des Bullygeois, voisins du fief de Marine Le Pen. A la presse, elle se défend d'être en campagne et dit vouloir "être au milieu des Français, ceux qui se sentent abandonnés, marginalisés, qui souffrent du déclassement et du chômage, ceux qui ont envie que les choses changent".



La méthode Royal :



L'objectif : reconquérir l'électorat traditionnel de la gauche et barrer la route au FN, susceptible de le tenter. Selon la candidate, "on sent une vraie colère qui monte et des gens prêts à adhérer à des valeurs simplistes", faute de réponse à leurs préoccupations. Elle a également dénoncé les "discours haineux" sur la préférence nationale, mettant en garde contre la tentation de faire des immigrés "des boucs émissaires".



La rhétorique : A gauche toute ! Elle déclare vouloir "redonner le pouvoir au peuple", lutter contre la "marginalisation et le déclassement de la classe ouvrière" ou encore dénoncer "la cupidité de la classe dominante". Elle affirme le futur retour "aux fondamentaux de la démocratie : le pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple".



Le programme : dépôt de gerbe à la mémoire des mineurs tombés lors de la Première Guerre mondiale et dialogue avec d'anciens mineurs s'exprimant en chti, dans un décor de corons.



Les propositions : la présidente de Poitou-Charentes souhaite "leur rendre l'éducation, la santé, le droit à la retraite" et "changer les règles du jeu. Selon elle, "il y a des solutions, c'est comme ça que l'on pourra faire revenir dans le vote républicain des catégories qui n'y croient plus". Dans les mesures plus concrètes évoquées : l'interdiction des licenciements boursiers, la création d'une banque publique d'investissement ou encore la sécurité sociale professionnelle.



La citation : l'héritage Mitterrand : "la victoire vous la rencontrerez si vous la forcez".



Extraits



Anne Laure Chanteloup (avec AFP)

Vos réactions doivent respecter nos CGU.