Régionales: des socialistes réclament une "inflexion" à gauche

par BFMTV

Après le premier tour, Manuel Valls n’avait pas souhaité s’avancer sur la part de responsabilité de son gouvernement dans le haut score de l’extrême droite. Dimanche, le Premier ministre a annoncé avoir tiré des leçons des régionales. Il souhaite entre autre que l'exécutif agisse plus vite. Mais à gauche, certains veulent agir différemment. Les députés frondeurs ont repris leurs critiques dès l’entre-deux-tours, après plusieurs mois de discrétion. Pour eux, la menace d’une élimination de la gauche à la présidentielle est devenue trop forte. Certains demandent une nouvelle équipe ministérielle, plus ouverte à l’ensemble de la gauche. Mais du côté de l’Élysée, l’hypothèse d’un remaniement rapide est exclue. Pour François Hollande, l’objectif qui s’impose pour répondre à l’exaspération, c’est la baisse du chômage, condition préalable à son éventuelle candidature en 2017.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.